twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Facturation téléphonique : La grogne des opérateurs privés contre la Sonatel

samedi 23 novembre 2002

Le collectif des opérateurs privés de terminaison d’appels regroupé autour des professionnels du secteur des télécommunications a tenu hier, vendredi 22 novembre, un point de presse. Encore une fois, est-on tenté de dire, pour attirer l’attention de l’opinion sur les problèmes qu’ils rencontrent avec la Société nationale des télécommunications au Sénégal (Sonatel).

Grogne chez les opérateurs qui utilisent l’Internet pour acheminer à travers le réseau Ip (Internet protocol) des paquets contenant des appels d’une destination à une autre (locale, nationale ou internationale). De nombreuses personnes communiquent aujourd’hui ou se forment à distance à travers le monde, à l’aide de ces moyens techniques qui permettent une diminution des coûts dans les communications longue distance (appels internationaux), grâce à l’utilisation d’Internet soit directement en Ip vers Ip, soit Ip vers Pop " Point of presence " vers le réseau commuté local distant.

Aujourd’hui, le mouvement d’humeur noté dans le secteur est relatif au fait que les accords passés entre les fournisseurs de services divers dans le domaine de la téléphonie ont été, selon certaines sources, remis en cause par la Sonatel. Abdoulaye Diagne directeur de la société Infocom, estime que, " les tarifs que nous offre la Sonatel ne nous permettent pas d’être compétitifs sur le marché et tout cela a des répercussions sur notre business. Nous ne voulons que travailler dans des conditions honnêtes et transparentes ".

Résultat, les dix opérateurs qui utilisaient le réseau Ip ont tous suspendu leurs activités. Lamine Sèye opérateur de la société Ncs dénonce lui aussi le traitement discriminatoire opéré dans la fixation des prix sur le réseau fixe et le réseau mobile. Selon lui, " la minute termine pour le fixe à 30 % et pour le mobile, ils ont noté un écart de plus de 50 %. Ce qui ne leur permet pas d’offrir ce service ".

De même la tarification de la bande passante serait plus chère par rapport aux tarifs proposés à l’opérateur Itxc leur principal concurrent basé à l’étranger. Cette société est, selon eux, hébergée par la Sonatel et ne paye pas la Tva. Car elle est basée à l’étranger. De plus, ils ont noté beaucoup d’anomalies dans la facturation. Ce qui explique le refus de payer des factures qui recèlent des erreurs flagrantes. Ils exigent des factures conformes par rapport à ce qu’ils ont consommé. Ils ont saisi les autorités ainsi que l’Agence de régulation des télécommunications (Art) qui actuellement ne dispose pas de textes réglementaires pour jouer pleinement son rôle d’arbitre.

Yacine KANE

(Source : Sud Quotidien 23 novembre 2002)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)