twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Facebook, plateforme de rencontre au Sénégal !

samedi 29 janvier 2011

Dans un quasi cyber-désert, Facebook semble être très apprécié des internautes au Sénégal car 23% d’entre eux ont déjà surfé sur le réseau communautaire.

Le désert du net

En comparaison avec la France où 68,9% de la population sont sur Internet, le Sénégal, eux, ne sont que 7,4% et seuls 4% des ménages sénégalais possèdent une connexion à domicile. Thomas Guignard, spécialiste des services et des réseaux de communication connait bien le dossier “ Une vraie révolution pourrait naitre si la 3G est mise en place dans ce pays. Tout le monde possède déjà un téléphone portable là-bas. Avec un accès à Internet par ce canal, Facebook pourrait accroitre, de façon vertigineuse, le nombre de ses abonnés.”

Facebook pour draguer

Différence évidente par rapport à d’autres pays. Facebook serait utilisé majoritairement au Sénégal comme plateforme de drague et de rencontre. La raison ? Les relations filles-garcons serait un vrai tabou où le pays compte plus de 90% de musulmans.

Les gérants des cybercafés en témoignent sans retenues : La plupart de leurs clients vont sur Facebook pour draguer. Le réseau communautaire n’est pas le seul site qui est utilisé pour cette raison, car d’autres portails existent depuis plus longtemps (MSN, 123 Love, Drague.net...) et témoignent d’une véritable tradition du net pour le Sénégal.Les utilisateurs s’accordent à croire que Facebook est un moyen pour s’inventer une nouvelle vie, en tout cas différente de la leur. Se montrer, s’exposer, dans un style tape-à-l’oeil, avec une mise en scène bien orchestrée pour épater ses amis ou aguicher des filles.

Un lien social en mouvance ?

Le lien social sénégalais est réellement transposé sur le réseau communautaire. C’est également un lieu d’intimité qui retranscrit certes cette vie sociale mais paradoxalement permet de s’éloigner d’une pression familiale parfois trop présente. La jeune génération couperait-elle court à cette longue tradition du lien social réel, des rituels bien établis dans une société encore peu aguerrie par ces nouveaux modes de communication.

(Source : Salteafrique.com, 29 janvier 2011)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)