twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Facebook : Une plaisanterie de mauvais goût envoie Ousmane Mbengue chez le procureur

mercredi 22 mai 2019

Alors que l’opinion est encore sous le choc du meurtre de Bineta Ba à Tambacounda, le nommé Ousmane Mengue s’est permis, avant-hier, de lancer un appel au meurtre à travers un post facebook. Face au tollé, il s’est confondu en excuses et regrets. Trop tard : la Section de Recherches l’a cueilli très tôt dans la matinée du mardi selon les informations de Libération.

Lundi 20 mai, la nommée Aissatou Sène fait un post sur sa page facebook pour condamner les violences dont sont victimes les femmes suite au lâche assassinat de Bineta camara, à Tambacounda. Un de ses anciens camarades de classe, sous l’identifiant « usmaan m’beng », se permet un commentaire assassin dans lequel il affirme, entre autres, « je pense personnellement qu’on devrait diminuer l’effectif des femmes au Sénégal pour espérer éventuellement être un pays développé un jour. On doit en tuer beaucoup même, toutes celles que les juges défendent. Car les problèmes viennent des femmes. Tous les problèmes du sénégal viennent des femmes.(…) si ce pays est si lugubre c’est à cause des femmes ».

Face au tollé, « usmaan m’beng » supprime son choquant commentaire, ignorant que plusieurs personnes avaient effectué des « captures » qui ont fini de faire le tour des réseaux sociaux. L’affaire choque et scandalise. « usmaan m’beng » enchaîne les excuses et regrets puis ferme sa page facebook. Ce qu’il ignorait c’est que les redoutables enquêteurs de la section de Recherches (sr) s’étaient déjà saisis de l’affaire. Et mieux, quelques minutes après d’intenses investigations, ils avaient son identité et son adresse.

Très tôt ce mardi, Ousmane mbengue puisque c’est de lui dont il s’agit a été discrètement cueilli chez lui à la cité sipres avant d’être acheminé à la caserne samba diéry diallo pour interrogatoire. D’après lui, il s’agirait d’une "mauvaise plaisanterie" et il ne pensait pas ce qu’il a écrit. N’empêche, il a été placé en garde à vue et c’est aujourd’hui qu’il sera présenté au Procureur de la République.

La gendarmerie travaille par ailleurs sur un autre profil facebook qui s’est permis le même commentaire. Et d’ores et déjà, l’arrestation de la personne qui se cache derrière- elle a été formellement identifiée- est imminente

(Source : Dakar Actu, 22 mai 2019)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)