twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Face aux désagréemnts : L’Art somme les opérateurs

mercredi 13 avril 2005

L’Agence de régulation des télécommunications (Art) veut mettre fin aux désagréments répétés sur la téléphonie mobile lors des grands événements religieux. Elle appelle ainsi les opérateurs à renforcer la qualité de service de manière à respecter leurs cahiers de charge.

Les désagréments au niveau des communications téléphoniques, érigés en règle depuis un certain temps, indisposent les usagers. L’Art veut y mettre un terme. Elle a sommé les opérateurs intervenant dans le secteur à respecter leurs cahiers de charge et mettre un terme aux impairs préjudiciables aux échanges téléphoniques, surtout lors des grands événements religieux. Le directeur général de l’Art, Malick Guèye, interrogé en marge de la conférence internationale sur "Les télécommunications comme infrastructures de développement" a annoncé une campagne de mesure sur la qualité de service que sa structure compte mener. Cette enquête qui sera réalisée de concert avec un cabinet international va, selon Malick Guèye, "permettre à l’Art de proposer de renforcer les contraintes inscrites dans les cahiers de charge en matière de qualité de service et exiger aux opérateurs de s’y conformer scrupuleusement". Une décision qui fait suite aux difficultés constatées et subies par les consommateurs lors des grands événements comme le Magal de Touba, le Gamou de Tivaouane ou le pèlerinage de Popenguine... Malick Guèye de rappeler qu’à chaque fois que les opérateurs ne respecteront pas les contraintes en matière de qualité de service, des sanctions seront appliquées désormais. Pour l’application des dispositions qui seront ainsi prises à ce niveau, le directeur de l’Art a souligné qu’il revenait au ministère, en liaison avec les opérateurs, de faire appliquer les décisions des cahiers de charges conçus en la matière. Pour une régulation équitable et forte, le gouvernement par l’intermédiaire de l’agence compte appliquer à la lettre le code des télécommunications en vigueur. Ce qui précise les conditions dans lesquelles les activités du secteur doivent se faire au Sénégal. L’Art se dit être prête et disposé des moyens idoines pour l’arbitrage seine au lendemain de la libéralisation du secteur des télécommunications. L’agence a par ailleurs salué les efforts constatés dans les tarifs qu’ils jugent abordables. A ces prérogatives s’ajoute le traitement des plaintes d’association de consommateur.

Bakary Dabo

(Source : Sud Quotidien, 13 avril 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)