twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

FUDPE : Atelier de lancement du projet mise à jour de la grappe familiale des agents de l’Etat

mardi 19 novembre 2019

La certification de la grappe familiale est une des activités phares du devis programme n° 3 du projet Fichier Unifié des Données du Personnel de l’Etat (FUDPE). Dans le cadre de la mise en œuvre du projet FUDPE, financé par l’Union européenne et l’Etat du Sénégal, l’Agence De l’Informatique de l’Etat (ADIE) et la Direction de la Solde ont organisé ce vendredi 15 novembre 2019, l’atelier de lancement du projet « mise à jour de la grappe familiale » en présence des Contrôleurs régionaux des Finances (CRF), des agents du Ministère des Finances et du Budget ou encore de l’ADIE. La « grappe familiale des agents de l’Etat » est définie comme l’ensemble des membres de la famille des agents de l’Etat ; à savoir lui-même et les membres de sa famille pris en charge au sens de la Sécurité sociale au Sénégal. Il s’agit d’un élément primordial parce qu’elle est la base de données sur laquelle la Direction de la Solde doit s’appuyer pour, d’une part, régler la question de la dématérialisation des imputations budgétaires, et d’autre part gérer la fiscalité sur les salaires. A en croire le Directeur de la Solde, Charles CISS qui présidait l’atelier de lancement, « la problématique des grappes familiales était adressée depuis plusieurs années mais n’avait pas encore de solution définitive ». Pendant des décennies au Sénégal, les femmes ne pouvaient pas prendre en charge leurs conjoints et leurs enfants. Fort heureusement, cette disposition discriminatoire a finalement été supprimée. Cette nouvelle donne, ainsi que le basculement de l’ancienne application à la nouvelle application solde qui a été opérée au niveau de la Direction de la Solde, exigent une mise à jour de la grappe familiale. En effet, la combinaison de tous ces paramètres, a permis de mettre à nu un passif, concernant la majorité des agents de l’Etat, à corriger afin de permettre l’opérationnalisation de la dématérialisation des procédures. Selon la Direction de la Solde, les fonctionnaires mariés avant juin 2014 (ils constituent la majorité des agents), n’ont pas les conjoints inscrits dans le fichier, et les agents non fonctionnaires dont les données devraient se retrouver à la Caisse de sécurité sociale ne sont pas tous inscrits à cette institution. Ils sont estimés à 15 400 pour une population totale de 28 963 au 30 juin 2019. En outre, l’exploitation des prestations familiales a fait ressortir des cas avec des mentions comme « Enfant I », « Enfant II » à la place des prénoms et noms des enfants. La mise à jour de la grappe familiale devrait ainsi permettre une complétude de la liste des membres des familles des agents de l’Etat, une bonne maitrise de la fiscalité des agents de l’Etat, une gestion optimale des prestations familiales et la disponibilité d’une base de données fiables qui permettra de lancer la dématérialisation de l’imputation budgétaire. Le Directeur de la Solde a salué le dynamisme des Contrôleurs Régionaux des Finances (CRF), d’ailleurs, les deux tiers des dossiers de prestations familiales sont traités au niveau des régions. Ainsi, dans le cadre de la mise à jour des données, leur concours sera d’une grande importance. Il est prévu la mise en place d’équipes régionales de collecte des données. Les données seront collectées et traitées durant cinq mois à compter de début 2020. M. Souleymane BA, Ingénieur à l’ADIE et Chef du projet FUDPE a indiqué que le FUDPE devrait contribuer à la transparence, à l’amélioration de la gestion des finances publiques et au renforcement de la bonne gouvernance par la maîtrise des données qui impactent régulièrement sur un des plus gros postes de dépense du budget général de l’État, le poste « dépense de personnel ». Pour rappel, l’objectif principal du devis programme n° 3 est de mettre en place un système intégré de gestion des imputations budgétaires et des services de base pour les agents de l’Etat. Les objectifs spécifiques sont : - la consolidation de la nomenclature et des structures du Fichier unifié ; - la certification de la grappe familiale ; - la gestion des imputations budgétaires pour les agents de l’Etat et leurs ayants-droit ; - la numérisation des archives de la Solde.

(Source : ADIE, 20 novembre 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)