twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Expresso : las de rêver, les travailleurs se braquent contre leur Directeur

mardi 26 juillet 2022

Directeur général de l’opérateur de téléphonie Expresso, Radi Almamoun n’oubliera pas de sitôt la journee de ce lundi 25 juillet. En effet, de retour de voyage, il a été accueilli par des travailleurs déchaînés.

« Stop à l’importation de consultants », « gabegie et gestion nébuleuse », peut-on lire sur leurs pancartes.

Arborant des brassards rouges bien visibles, ces travailleurs affiliés au Syndicat National des Travailleurs de la Poste et des Télécommunications (SNTPT) ont ensuite fait face à la presse pour étaler l’objet de leur courroux et exiger le départ de leur directeur.

Selon Babacar BA, coordonnateur des délégués d’Expresso Sénégal, depuis que Radi Almamoun est à sa tête, leur entreprise est en souffrance. A l’en croire, pour l’en sortir, le directeur n’a trouvé que le licenciement. « la direction générale a un projet de licenciements de personnel, des employés de Expresso Sénégal et des employés sénégalais pour en fait les remplacer par des employés soudanais », soutient-il.

Poursuivant, le syndicaliste peint un tableau très sombre de la gestion du directeur Radi Almamoun.

« Nous avons jugé nécessaire de faire ce communiqué de presse pour informer l’opinion nationale. Depuis qu’il a été nommé, nous voyons ses lacunes. Il est incapable de relancer Expresso sur le marché. Il manque de résultats mois après mois. 37% des cadres Sénégalais ont démissionné et ceux dont les contrats sont arrivés à échéance sont arrêtés. Il fait venir ses compatriotes et leur fait signer des contrats. Il fait des dépenses inutiles et gabegiques. Il roule avec une voiture de 80 millions, son compatriote et complice, le directeur technique avec une voiture de 40 millions. Tout ce que nous voulons, c’est son départ. Nous exigeons son départ », martèle Babacar BA qui a, par ailleurs, souligné que l’ARTP, le ministère des Télécommunications et de l’Economie numérique ainsi que le Haut Conseil du Dialogue Social ont été saisis afin de trouver une solution à ce problème.

Les protestataires n’ont pas fini sans promettre de tenir prochainement une conférence de presse afin de décliner leur prochain plan d’actions.

(Source : Wal Fadjr, 26 juillet 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)