twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Exclusif : Révélations dans l’affaire Millicom

lundi 26 avril 2010

Le fils d’un chef d’Etat, lui-même ministre d’Etat - Karim Wade en l’occurrence-, des accusations de corruption par média interposé portant sur un montant de 200 millions de dollars, une entreprise américaine de télécommunication... Le dernier épisode de l’affaire Millicom ne manque pas de piquant.

L’affaire qui oppose l’État sénégalais à l’entreprise Millicom n’en finit plus de rebondir. Car, au-delà du bras de fer engagé entre Dakar et les dirigeants américains de la société de télécoms, Karim Wade, l’actuel ministre d’État - et fils du président - est accusé d’avoir réclamé 200 millions de dollars, pour son compte personnel, au président de Millicom en échange du maintien de la licence lors d’une réunion dans un palace parisien, en juin 2008. Une accusation gravissime, démentie le 19 avril dernier par Pape Abdoul Ba, président du conseil d’administration de Sentel, la filiale sénégalaise de... Millicom ! Explications.

Face à ce qu’elles estiment être une campagne de diffamation, les autorités sénégalaises avaient réagi, d’abord, par une mise au point de Souleymane Ndéné Ndiaye, le Premier ministre, et par un communiqué de Karim Wade, au début de février. Ensuite - et c’est un tournant majeur dans cette affaire -, une sommation interpellative avait été émise le 19 avril et adressée à Pape Abdoul Ba.

Témoignage de poids

En clair, le procédé avait pour but d’obtenir, par voie d’huissier - donc avec valeur de témoignage devant un tribunal - des réponses à certaines questions. Cet acte, que nous nous sommes procuré, comporte sept questions relatives à la rencontre parisienne au cours de laquelle auraient été exigés les 200 millions et à laquelle Pape Abdoul Ba a assisté. « Le montant de 200 millions de dollars ou un quelconque autre montant ont-ils été évoqués par le requérant [Karim Wade, NDLR] comme devant lui revenir à titre personnel ? » Réponse de Ba : « Non. » « Lors de ladite réunion, MM. Wade et Sy ont-ils réclamé au groupe Millicom une quelconque somme ou un quelconque avantage à leur profit personnel ? » « Non », écrit une nouvelle fois Pape Abdoul Ba. « MM. Wade et Sy ont-ils jamais réclamé à quelque autre moment que ce soit, à titre personnel, une somme ou un avantage quelconque au groupe Millicom ? » Toujours « non »... Un témoignage d’un poids énorme : désormais, Millicom se trouve démentie par... Millicom. Affaire à suivre...

Marwane Ben Yahmed

(Source : Jeune Afrique, 26 avril 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)