twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Eva Sow Ebion, une passion sans limite pour le digital, au service de l’Afrique

jeudi 7 juillet 2022

Passée par le CTIC Dakar où elle a accompagné une vingtaine de startups digitales et formé plus de 1500 porteurs de projets pendant 5 ans, Eva Sow Ebion n’est plus un visage qu’on présente à l’écosystème numérique africain. Ayant organisé 50 évènements tech à l’échelle du continent et collaboré avec de grands groupes dont Meta (ex-Facebook), son rôle dans la mise en place de la loi de promotion des startups au Sénégal a été déterminant. Le débat sur la nécessaire cartographie du secteur, qu’elle avait réalisée un temps, la remet au-devant de l’actualité.

Un éternel sourire aux lèvres, une disponibilité à toute épreuve, un engagement sans faille pour l’écosystème, des allers-retours en permanence, à l’échelle du continent… , c’est à se demander comment elle fait pour tenir. Depuis 10 ans, Eva Sow Ebion, diplômée en art et communication de l’Université de Toulouse, en France, s’est mise au service exclusif de l’innovation, au profit des entrepreneurs et des grands groupes spécialisés. Membre du CTIC Dakar pendant 5 ans, elle a pu appuyer près de 20 startups digitales en tant que Business Development Manager, et former plus de 1.500 porteurs de projets lors de bootcamps et de sessions de formation.

Une militante panafricaine du numérique

C’est d’ailleurs cette « fervente adepte de l’intelligence collective », comme elle se définit, qui a dirigé l’Innovation For Policy Process, une approche ascendante pour l’adoption de la Startup Act au Sénégal, en plus d’avoir stimulé des processus de politiques publiques innovants au Bénin, au Togo, au Mali, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en RDC et plus récemment, en Mauritanie et en Guinée. « i4Policy est un mouvement de 220 organisations communautaires venant de 48 pays africains qui élaborent des politiques d’innovation inclusives avec leurs gouvernements, afin de promouvoir un cadre de démocratie ouverte pour l’élaboration des politiques et créer, ensemble, un référentiel d’outils et de méthodologies Open Source », explique-t-elle.

Une formatrice reconnue par les multinationales du secteur

Cofondatrice de Kinaya Ventures, une plateforme d’open-innovation, mettant en œuvre des programmes d’accélération, elle a accompagné et continue d’accompagner les géants du numérique, à l’échelle internationale. Sa longue expérience dans le domaine est d’autant plus reconnue et valorisée qu’elle a été approchée par l’ex-Facebook pour son programme Meta Boost, consistant à apporter un renforcement de capacités digitales à 24.000 entrepreneurs dans six pays d’Afrique francophone. Et à l’arrivée, ce sont plus de 300 sessions de formation et plus de 50 événements tech en Afrique francophone qu’elle a pu organiser pour créer un pont entre les écosystèmes de startups locales, avec des entreprises telles que Orange, Free, Société Générale, Total et des partenaires institutionnels dont les gouvernements africains, la Banque mondiale ou encore l’Union Africaine.

Une cartographie de l’écosystème numérique sénégalais au nombre de ses réalisations

Membre du Conseil d’administration du Consortium Jeunesse Sénégal, de l’African Performance Institute et du Sénégal Youth Debate, Eva Sow Ebion, à l’aise aussi bien sur l’Anglais que le Français, s’est chargée de la cartographie tant demandée du secteur, en 2020. Certes, « l’environnement a énormément changé entre 2021 et 2022 », reconnaît-elle, mais son travail avait permis, il y a deux ans, d’identifier les startups existantes ainsi que leur secteur d’activités. Entre le e-commerce, l’évènementiel, le tourisme, la santé, les finances, les médias, le divertissement, les EdTech, l’énergie, l’emploi, le recyclage, elle avait conclu à l’époque à l’existence de 197 pépites qui font la fierté du Sénégal. Mais plus que jamais, elle reste convaincue que c’est un travail qu’il faudrait toujours mettre à jour, au regard de l’évolution fulgurante qu’on connaît.

(Source : Le Technobservateur, 7 juillet 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)