twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Etienne Kouadio, General Manager Francophone de MainOne : « La technologie de partage de spectre déployée en Côte d’Ivoire est une 1ère mondiale »

mardi 8 octobre 2019

MainOne est une multi nationale nigériane qui dispose d’un câble sous-marin de 14 000 km reliant le Portugal à l’Afrique du Sud en passant par la côte ouest africaine. La cérémonie d’atterrissement du câble sous-marin de MainOne en Côte d’Ivoire s’est tenue le 1er octobre à Grand-Bassam (15 km d’Abidjan). Nous avons profité de cette actualité pour recueillir les propos de M. Etienne Doh, un des responsables de la société.

Quelle capacité apportez-vous à la Côte d’Ivoire depuis votre arrivée dans le pays ?

En tant qu’Opérateur d’infrastructures Broadband, MainOne fournit des services télécoms innovants et des solutions de connexion à haut débit à travers l’Afrique de l’Ouest. Le câble sous-marin de MainOne a été le premier câble privé construit en Afrique de l’Ouest avec une capacité extensible à 10Tbps. Notre câble connecte plus de dix (10) pays en Afrique incluant le Nigéria, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Mali, le Cameroun, le Togo, le Burkina Faso, le Niger, le Bénin et le Tchad avec des extensions prévues au Maroc et à Ténériffe.

L’unité de branchement que nous venons de connecter à la Côte d’Ivoire a été construite avec une technologie de partage de spectre, une première mondiale en la matière commercialement disponible. Par ailleurs, notre réseau IP MPLS offrant un réseau d’interconnexion sans précédent avec les points d’échanges Internet internationaux tels que London Internet exchange (LINX), Amsterdam Internet Exchange (AMIX), Ghana Internet Exchange (GIX) et West Africa Internet Exchange (WAFIX) permet des connectivités directes en point à point à travers l’Afrique de l’Ouest aux opérateurs garantissant ainsi les plus faibles temps de latence. Il se présente donc comme le réseau idéal de communication pour les opérateurs, les fournisseurs d’accès Internet et les entreprises ayant plusieurs branches en Afrique.

A quoi répond le partenariat avec Orange ?

Notre mission en Afrique de l’Ouest est d’accélérer la transformation digitale dans la région tout en réduisant la fracture numérique entre cette partie de l’Afrique et le reste du monde. Pour y arriver, nous investissons dans des solutions de connectivité accessibles à tous qui vont conduire au développement économique de nos pays. Nous sommes ainsi engagés à intensifier la pénétration de l’Internet à haut débit en Afrique de l’Ouest et nous croyons que nos investissements dans les technologies de dernière génération contribueront à l’effort de libéralisation du marché de la bande passante internationale, à la mutualisation des infrastructures télécoms sous-marines qui permet aux opérateurs globaux comme Orange et à d’autres gros opérateurs d’améliorer la qualité des services digitaux qu’ils fournissent aux populations dans la région tout en satisfaisant aux besoins croissants du marché en bande passante Internet surtout avec les réseaux 3G et 4G.

Quelle est la vision globale de MainOne pour les télécommunications en CI ?

Nous reconnaissons le rôle primordial que jouent les infrastructures de bande passante dans le développement de l’économie numérique en particulier et de la croissance économique en général dans ce 21ème siècle et nous sommes particulièrement ravis de contribuer au développement de l’écosystème numérique en Côte d’Ivoire par nos investissements dans le réseau de câble sous-marin et dans notre data center de dernière génération.

Nous voulons pousser davantage les solutions de partage d’infrastructures pour réduire les coûts des services à haut débit en Côte d’Ivoire et dans les pays voisins grâce à notre nouvelle station de câble sous-marin et de notre data center qui sont en cours de mise en service.

(Source : ICT4Africa, 8 octobre 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)