twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ethiopie : le gouvernement se donne jusqu’à février 2021 pour achever l’ouverture du marché télécoms à la concurrence

vendredi 11 septembre 2020

Selon le ministre Ethiopien des Finances, la privatisation partielle d’Ethio Telecom et l’attribution de 2 nouvelles licences télécoms sont en bonne voie. Les finalisations ne se feront plus en 2020 à cause de diverses contraintes, dont la Covid-19. L’Etat se donne jusqu’à février 2021.

Le gouvernement éthiopien a fixé à février 2021 la nouvelle date limite pour achever l’ouverture du marché télécoms à la concurrence à travers la privatisation partielle de l’opérateur historique Ethio Telecom et l’attribution de deux nouvelles licences télécoms. Cité par Bloomberg, Eyob Tekalign le ministre des Finances a affirmé que l’Etat a un calendrier, de janvier à février, pour les deux processus. Il a souligné que la réforme initiée depuis 2018 par le gouvernement est « en bonne voie ».

La réforme dans les télécoms, qui vise à apporter des devises étrangères indispensables et à stimuler l’économie, tout en améliorant la connectivité à travers le pays, devait normalement être bouclée cette année, mais a été retardée par la pandémie de Covid-19, les complexités réglementaires et une tentative contrariée de tenir des élections nationales.

En juillet dernier, le ministère des Finances et l’Autorité éthiopienne des communications (ECA) dénombraient déjà 11 entreprises en lice pour entrer sur le marché télécoms national : Global Partnership for Ethiopia (un consortium d’opérateurs de télécommunications composé de Vodafone, Vodacom et Safaricom) ; Etisalat ; Axian ; MTN ; Orange ; Saudi Telecom Company ; Telkom SA ; Liquid Telecom ; Snail Mobile, Kandu Global Telecommunications et Electromecha International Projects.

Parmi ces entreprises, celles intéressées par Ethio Telecom ont eu quelques frayeurs lorsque des nouvelles ont fait état de la décision du régulateur télécoms d’annuler l’ouverture de capital de la société publique. Mais ces informations ont vite été démenties lorsque le Premier ministre, Abiy Ahmed, a lui-même annoncé sur son compte Twitter sa rencontre le 7 septembre 2020 avec les principales parties prenantes du secteur pour solliciter leurs commentaires sur les activités de libéralisation des télécommunications et de privatisations partielles en cours.

(Source : Agence Ecofin, 11 septembre 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)