twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ethiopie : le gouvernement reporte la privatisation partielle de l’opérateur historique Ethio Telecom

lundi 21 mars 2022

En 2021, le gouvernement d’Ethiopie a lancé une procédure d’appel d’offres pour la privatisation de la société télécom publique. Plusieurs entreprises, dont le français Orange, ont manifesté leur intérêt. Ils doivent encore attendre pour commencer la vraie bataille.

Le gouvernement éthiopien a reporté le processus de privatisation partielle de l’entreprise publique de télécommunications Ethio Telecom, en raison de l’environnement économique national et mondial. L’annonce a été faite, vendredi 18 mars, par le ministère des Finances sur son compte Twitter.

«  Compte tenu des récents développements et des changements macroéconomiques rapides, tant au niveau mondial que du point de vue du pays, le gouvernement éthiopien a choisi de reporter le processus de privatisation  », peut-on y lire. Le ministère a ajouté que le gouvernement est déterminé à mener à bien la privatisation et qu’il prendrait contact ultérieurement avec les entités qui ont manifesté leur intérêt dans le cadre de son appel d’offres.

En juin 2021, le gouvernement éthiopien avait lancé une procédure d’appel d’offres pour la vente de 40 % du capital de l’opérateur historique à une entreprise internationale. Cette privatisation s’inscrit dans le cadre d’un programme national de réforme économique engagée en décembre 2019. Le processus devait normalement être déjà dans sa phase finale, mais la crise sécuritaire qui prévaut dans le nord du pays depuis novembre 2020 a contrecarré les plans des autorités.

Pour le gouvernement éthiopien, le report de la privatisation d’Ethio Telecom lui permettra de prendre le temps de s’adapter à la situation macroéconomique qui prévaut actuellement et d’améliorer continuellement les performances financières de l’opérateur.

Selon Frehiwot Tamiru (photo), présidente-directrice générale de l’entreprise publique, Ethio Telecom a manqué de 13,6 % ses objectifs financiers pour le premier semestre 2021. Le revenu enregistré par la société télécoms s’élève à 28 milliards de birrs (565 millions $), en croissance tout de même de 6,7 % par rapport à la même période en 2020.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 21 mars 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)