twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ethiopie : Meta envisage de commanditer une enquête sur l’impact sur les droits humains de l’activité de Facebook

vendredi 14 janvier 2022

Depuis quelques semaines, Meta met plus de pression sur l’équipe chargée du réseau social Facebook, notamment dans le domaine de la gestion des propos haineux et de la désinformation. Meta espère ainsi faire baisser le flot de critiques qui ne cesse d’augmenter depuis 2017.

Meta, propriétaire de Facebook, a déclaré hier, réfléchir à la faisabilité d’une évaluation indépendante de l’impact sur les droits de l’homme dans l’activité de Facebook en Ethiopie. Meta s’aligne sur l’avis du conseil de surveillance de Facebook, qui a récemment recommandé un examen de la façon dont Facebook et Instagram ont été utilisés pour diffuser des contenus qui augmentent le risque de violence dans ce pays.

Le mois dernier, le conseil de surveillance de Facebook a confirmé une décision de Meta visant à supprimer un message alléguant l’implication de civils d’origine tigréenne dans des atrocités commises dans la région Amhara, en Ethiopie. Les débats entre Meta et le conseil d’administration poussent même la maison mère à craindre que bientôt « une norme de publication journalistique » soit imposée à tous les abonnés.

« Les politiques existantes de Meta interdisent les rumeurs qui contribuent à une violence imminente et qui ne peuvent pas être démenties dans un délai raisonnable. Le conseil a formulé des recommandations pour s’assurer que ces politiques sont effectivement appliquées dans les situations de conflit », a déclaré un porte-parole de la commission de surveillance.

Une évaluation de l’action de Facebook en Ethiopie et dans d’autres zones de conflits pourrait conduire à des règles plus strictes sur les publications abordant le sujet, obligeant les abonnés à être aussi factuels que les journalistes. De quoi relancer le débat sur le rôle des réseaux sociaux dans la désinformation et leur concurrence avec les médias.

Servan Ahougnon

(Source : Agence Ecofin, 14 janvier 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)