twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Et de 5 pour Hub Africa !

jeudi 4 mai 2017

Après une tournée dans 5 pays africains, Hub Africa vient d’ouvrir ses portes aujourd’hui à Casablanca. L’événement qui se poursuivra jusqu’au vendredi vise à promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes mais aussi à mettre ces derniers en contact entre eux et avec les investisseurs.

La salle d’exposition de l’Office des changes de Casablanca, s’est transformée ce jeudi matin en une véritable plateforme de mise en relation des investisseurs et des jeunes entrepreneurs à l’occasion de la cinquième édition jeudi matin. Les jeunes entrepreneurs africains présents pour l’événement ont commencé tôt les rendez-vous B2B, soit entre eux, soit avec des potentiels business Angels pour lancer leurs projets. Sur la plateforme électronique de l’événement, 1200 demandes de rendez-vous étaient formulées. Cette édition 2017 s’articule autour de deux zones : une première dénommée « Hub Africa Platform », marquée par des plénières autour du thème de l’édition. La deuxième, « Africa Business Export » qui se veut comme un espace conseil au profit des entrepreneurs, auto-entrepreneurs et startups.

L’évènement a été organisé en amont. Quelques mois avant le début effectif de ces travaux, Hub Africa a parcouru 5 pays africains pour découvrir les talents d’entrepreneurs et les idées innovantes qui y naissent sans pour autant trouver l’accompagnement.

« Beaucoup de jeunes entrepreneurs s’intéressent au monde réel. Un grand nombre d’entre eux pilotent des projets d’agro business, de recyclage ou dans la transformation des matières premières. Parallèlement, une partie d’entre eux s’intéresse également aux services technologiques, mais de façon connectée à la réalité du terrain dans leurs pays. Ainsi, nous avons pu découvrir plusieurs applications mobiles qui servent à informer des populations spécifiques dans des domaines divers comme l’agriculture, l’éducation ou encore la santé » explique Zakaria Fahim, président de Hub Africa.

Lors de la tournée, les meilleurs jeunes entrepreneurs, qui ont présenté leurs projets, ont été sélectionnés pour un nouveau round de pitchs, pendant lesquels ils devront convaincre un jury pour recevoir le prix de l’édition, mais aussi et surtout les business Angels ou les cabinets qui vont les soutenir pour des opérations de levées de fonds.

L’entreprenariat commence à l’école

La tournée a également permis d’identifier les principaux handicaps qui minent le développement des entrepreneurs africains. Au-delà de la difficulté d’obtenir des financements ou encore la rareté de l’accompagnement, ce qui manque aussi c’est l’absence de formation au « métier d’entrepreneur ». « La majorité des gens qui entreprennent, le font par défaut. C’est-à-dire que le plus souvent, cela vient comme le fruit d’une longue expérience dans un secteur donné, aujourd’hui, nous essayons de dire qu’il faudra que l’entrepreunariat démarre à l’école », argue Zakaria Fahim. Effectivement, dans plusieurs économies mondiales, l’entrepreunariat est considéré comme un métier à part entière qui nécessite une formation particulière et dont la préparation devrait venir bien en amont pour préparer le futur entrepreneur à connaitre les défis auxquels il doit faire face.

Co-organisé par Maroc Export (l’Office marocain de promotion des exportations) et l’association NGE IMPACT et parrainé par le Ministère marocains des affaires étrangères et de la coopération, HUB Africa met à l’honneur pour l’édition de cette année le Gabon et la Côte d’Ivoire. Selon la communication officielle de l’événement, l’idée est de « mettre de la lumière sur les opportunités d’investissements et d’échanges avec ces deux mastodontes de l’économie africaine, inscrites depuis une dizaine d’années dans une bonne dynamique de croissance stable ».

Mehdi Lahdidi

(Source : La tribune Afrique, 4 mai 2017)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)