twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Escroquerie sur des groupes Facebook : Les confidences des administratrices

lundi 3 septembre 2018

Les administratrices de groupes Facebook dans lesquels la dame F. K. Dieng se faisait passer pour une personne vivant avec le Vih-Sida ont été auditionnées, le week-end. Mais le dossier pourrait atterrir en instruction.

Le ballet des administratrices de groupes Facebook s’est poursuivi ce week-end au commissariat de police de Yeumbeul. Cette convocation est relative à l’affaire de la dame F. K. Dieng qui se faisait passer pour une séropositive et qui est parvenue à tromper les membres du groupe, pendant 3 ans. Selon nos informations, les administratrices de Ladies club (LC) et Femmes Chics (FC) ont livré leur part de vérité.

Quant à la troisième, celle qui a en charge la plateforme Sama Djeukeur Sama Kharit (mon mari est mon ami), elle n’a pas été au rendez-vous pour des raisons personnelles. Face aux enquêteurs, chacune des deux autres a essayé, dit-on, de sauver sa peau, histoire de ne pas jeter le discrédit sur le groupe qu’elle dirige. Au début de cette affaire qui a secoué la toile, plusieurs parmi elles ne voulaient pas coopérer avec la police. Mais les hommes du Commissaire Ibrahima Diouf sont parvenus à les convaincre, car leurs différentes auditions vont permettre de mieux asseoir les accusations contre la personne mise en cause. En fait, elles seules peuvent confirmer que la dame Dieng leur a fait croire qu’elle avait le virus du Sida.

Lors de leurs auditions, elles sont largement revenues sur les relations qu’elles ont entretenues avec elle, depuis 3 ans. A noter que plusieurs membres n’en reviennent toujours pas. Pour preuve, lors de son dernier anniversaire, il y a eu une grande mobilisation destinée à lui remonter le moral psychologiquement et financièrement. Elles ne voulaient pas qu’elle manque de quelque chose. Elles l’ont chouchoutée, en venant au quotidien à ses nouvelles. Certaines s’inquiétaient quand elle tardait à répondre à leurs messages. Une des administratrices a fait une révélation qui montre comment elles veillaient sur l’état de santé de la jeune dame. Cette dernière en était consciente et en profitait. ‘’J’ai besoin d’une somme d’argent pour mes soins. Si je ne l’ai pas, je vais me suicider’’, a-t-elle dit une fois à l’une de ses ‘’protectrices’’. L’une d’elles a confié avoir de l’affection sincère pour F.K. Dieng.

Il ressort toujours des confidences des administratrices qu’après la publication, un élan de solidarité s’est créé chez les membres. De grandes personnalités du pays ont mis la main à la poche pour lui venir en aide. Même si ces grandes dames n’ont pas voulu venir à la police, elles ont tenu à partager leur sentiment. Cependant, la plupart des victimes de la présumée escroquerie, via les réseaux sociaux, sont du groupe Ladies club, avec un grand nombre de membres vivant à l’étranger. Parmi ceux qui sont à Dakar, plusieurs ont fait l’objet d’audition, lors de cette enquête.

En outre, lors de son interrogatoire, la présumée coupable a avoué avoir deux comptes. Elle appâtait les gens par l’un, pour les orienter vers l’autre. Ce qui lui a permis d’encaisser de fortes sommes d’argent, ainsi que des dons en nature. Elle a réitéré ses aveux, quand elle a été confrontée à des victimes qui se sont présentées, lors de sa période de garde à vue.

Possible renvoi en instruction

Selon toujours nos informations, la personne mise en cause qui a reconnu les faits a aussi révélé, lors de son audition, avoir agi de concert avec un nommé M. Diouf, un complice qu’elle protège. Aucune trace de lui encore moins des indices ou contacts ne sont trouvés pour l’instant par les limiers. Le délai étant très court, avance-t-on, pour aller dans l’approfondissement. Ce qui fait croire à nos sources qu’il est possible que ce dossier atterrisse en instruction, afin d’éclairer les zones d’ombres existantes. Surtout qu’il y a encore des victimes qui ne se sont pas encore manifestées.

Par ailleurs, révèle-t-on, plusieurs bonnes volontés se sont manifestées, lors de sa période de garde à vue, pour lui trouver un avocat. D’autres informations soutiennent que F. K. Dieng était connue de toute la localité, du fait des actes sociaux qu’elle posait avant cette histoire. En fait, son engagement social ne souffre d’aucun doute, dit-on. Pour l’heure, les délits d’escroquerie sont avancés, mais les accusations exactes contre F. K. Dieng seront formulées par le Parquet, confie-t-on. Célibataire et infirmière de fonction, elle sera déférée au Parquet aujourd’hui.

Cheikh Thiam

(Source : Enquête, 3 septembre 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)