twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Escroquerie, abus de confiance : Le frère d’un ministre de la république déféré au parquet

mercredi 3 octobre 2007

Il n’a pas fallu longtemps pour pouvoir mettre la main sur cet escroc hors du commun. Utilisant tous les moyens pour tromper la vigilance de la justice, se livrant toujours au dilatoire, et profitant de son statut de directeur de société, et frère d’un ministre de la république dans le gouvernement du Sénégal, Tidiane Sarr, directeur de Netwyz, est enfin arrêté, et déféré au parquet sur instruction du procureur qui a relancé le dossier. Monsieur Sarr a un différend qui l’oppose à la Sonatel , il est poursuivi pour une somme de 167 millions qu’il doit à cette boîte. La Sonatel l’avait engagé pour qu’il vende des cartes prépayées, et d’encaisser pour la Sonatel. En retour, le mis en cause a utilisé l’argent à d’autres fins, ce que la justice veut savoir. Epinglé par la Division des investigations criminelles (DIC) dans un premier temps, cette fois-ci, il est mis hors d’état de nuire, car le procureur a appuyé sur l’accélérateur, en demandant purement et simplement son arrestation. Désormais, il coupe son jeûne à Rebeuss, en attendant le grand jour. Récit des faits.

Agé d’une quarantaine d’années, il répond au nom de Tidiane Sarr, directeur de la société Netwyz. Le sieur Sarr, qui est un businessman, nous dit-on, était en contact avec la Sonatel dans le souci d’une collaboration franche. Car la Sonatel donnait des cartes prépayées à ce directeur de société, frère d’un ministre de la république, en retour il devait reverser l’argent à la Sonatel , après les ventes. Mais Tidiane Sarr n’a pas voulu verser les cartes qu’il vendait, à la Sonatel. Ce que les responsables de la Sonatel ont du mal à concevoir. Interpellé par la Sonatel dans un premier temps, Tidiane Sarr a voulu incarner le style "boy town", nous indique cet élément de la Sonatel. "Tu sais, hein, moi, je dois rien à la Sonatel ", lançait-il à leur endroit. Ne pouvant plus supporter ses agissements, la Sonatel porte plainte contre lui, car il devait verser 167 millions sur l’ensemble des cartes qu’il a vendues. Grande fut la surprise des responsables de la société, partis avec un huissier pour saisir de visu les biens de monsieur Sarr. Malheureusement pour eux, les gens trouvés sur place diront à ces derniers que le sieur Sarr avait quitté les lieux, il y a fort longtemps. Sur ce, la Sonatel appuie sur l’accélérateur, en allant saisir les hommes du commissaire Assane Ndoye. Alertés, ils sont partis directement à l’assaut du filou pour l’arrêter, et le mettre dans le panier à salade. Bombardé de questions, le mis en cause acceptera de rembourser l’intégralité de la somme due, après voir passé une nuit dans les locaux de la Dic. Sachant que les choses sérieuses commençaient, le mis en cause verse la somme de 15 millions à la Sonatel , et décide à la fin de chaque mois passer à la caisse jusqu’à l’épuisement de la somme d’argent. Malheureusement pour ce frère direct d’un ministre de la république, il n’a pas tenu ses engagements. D’après ce travailleur de la Sonatel , le présumé escroc est poursuivi pour escroquerie et abus de confiance ; en plus, il n’a jamais respecté ses engagements avec la Sonatel. C’est pourquoi, dit-il, le procureur a jugé utile de relancer le dossier. Il risque une lourde peine, car d’après la loi, un abus de confiance est sévèrement puni par la loi. Pis, c’est le procureur lui même, qui a relancé le dossier, en suggérant son arrestation. Ainsi, le sieur Sarr coupe désormais son jeûne à la prison centrale de Rebeuss, en attendant son grand oral. De l’autre côté, la Sonatel ne compte pas baisser les bras, car la structure réclame l’intégralité de son argent. Affaire à suivre.

Ousseynou Ndiaye

(Source : L’Office, 3 octobre 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)