twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Entretien exclusif avec Coura Tine Sène, Directrice Générale de Wave Mobile Money

mercredi 20 octobre 2021

Une licorne qui change le quotidien de ses usagers. Wave comme son nom l’indique est la nouvelle vague qui révolutionne en ce moment les services de transfert et de paiement au Sénégal. « Un business model plus juste pour tous les acteurs, allant des banques partenaires aux clients finaux en passant par les partenaires agents et marchands », comme le déclare Coura Tine Sène, Directrice Générale de Wave Mobile Money. Entretien.

Comment présenteriez-vous Wave dans son tour de table et ses investissements ?

Wave Mobile Money est une Fintech à fort impact opérant exclusivement en Afrique. C’est aussi l’une des startups avec le plus fort taux de croissance du continent. Nous offrons des services financiers mobiles à forte proposition de valeur avec l’ambition de promouvoir l’inclusion financière en Afrique sub-saharienne où encore, en 2017, près de 60% des populations n’avait toujours pas accès à des services financiers. Nous rendons les transactions financières (envoi, retrait et dépôt d’argent, paiements de factures, etc.) aussi simples qu’envoyer un sms avec une solution extrêmement facile d’utilisation, financièrement abordable, et donc radicalement inclusive.

Aujourd’hui, après 3 ans d’activité au Sénégal, plus de la moitié de la population adulte utilise activement notre solution. Pour atteindre ces résultats, nous avons investi au niveau technologique, aussi bien pour les clients que pour notre réseau d’agents, en les dotant d’outils performants leur permettant de faire leurs opérations facilement, rapidement et en toute sécurité. Au delà du réseau d’agents et de la technologie, nous avons également investi pour mettre en place un business model plus juste pour tous les acteurs, allant des banques partenaires aux clients finaux en passant par les partenaires agents et marchands.

Wave s’est solidement implantée au Sénégal. Au delà des tarifs, qu’est-ce qui constitue la spécificité de votre démarche ?

L’obsession d’apporter une vraie solution adaptée aux besoins des utilisateurs et à leurs contraintes. Chez Wave, nous ne faisons pas de compromis avec notre mission. Nous restons inlassablement concentrés sur la proposition de valeur qui est centrée sur l’amélioration du quotidien des populations. L’idée est d’apporter véritablement de l’accessibilité et de la simplicité, même à ceux qui ne possèdent pas de smartphone. Cela se traduit aussi bien financièrement avec nos tarifs exceptionnellement abordables que techniquement avec une technologie de notre temps, la technologie QR qui rend l’expérience super intuitive et efficace pour les clients. A noter aussi que notre solution est à portée de tout détenteur de numéro de téléphone mobile, quelque soit son opérateur.

Vous avez récemment levé 200 millions de dollars. Quel est votre plan de développement dans l’espace sous régional et international ?

Wave Mobile Money compte se développer là où se trouve les besoins de faciliter l’accès aux services financiers et de promouvoir l’inclusion financière, c’est à dire pratiquement partout en Afrique subsaharienne. Cependant, il nous faut y aller progressivement car nous sommes encore une startup qui doit garder la maîtrise de son développement et qui doit nouer des partenariats forts. En plus du Sénégal, nous opérons actuellement en Côte d’Ivoire, au Mali et en Ouganda. D’autres pays de la sous- région ouest-africaine sont dans notre plan de développement et nous ne manquerons pas de les annoncer officiellement au fur et à mesure que nous nous y lancerons.

Le fait de ne pas être adossé sur un opérateur des télécoms solide ne constitue- t-il pas un handicap à moyen terme ?

Absolument pas. Il est vrai que les services mobile money les plus connus dans nos pays sont proposés par des filiales d’opérateur de télécommunications, mais il en existe d’autres, comme ceux proposés par les banques. Être adossé sur un opérateur de télécoms n’est donc pas la seule manière de faire du mobile money. Au contraire, à l’ère de l’innovation et de la transformation digitales, nous misons sur l’interopérabilité. Le statut indépendant de Wave est donc un atout qui permet de nouer des partenariats forts et sans contrainte, de collaborer avec les différents régulateurs, aussi bien financiers que télécoms, en ouvrant ainsi la voie à de nouvelles perspectives à différents niveaux : produits et services, canaux d’accès, business model, etc.

Confirmez-vous ce fait que Wave est la première licorne de l’Afrique francophone. « What Will be the next » comme on dit en bon français ?

Wave Mobile Money est devenue une licorne. C’est un fait mais nous restons concentrés sur notre mission qui est d’offrir un accès simple, rapide et à moindre coût aux services financiers de base pour tous, quel que soit le statut social, le revenu ou le lieu d’habitation. Cette mission répond parfaitement aux préoccupations de nos Etats et Banques Centrales dont l’objectif est l’inclusion financière des populations africaines. Ainsi, The next to come, c’est “Work goes on”, si je puis le dire ainsi. Le travail continue et s’intensifie. Il y a encore des millions de personnes partout en Afrique subsaharienne qui attendent d’être incluses financièrement et qui ont besoin de solutions adaptées à leur quotidien. Nous continuerons d’innover pour les satisfaire et de nous étendre partout où le besoin d’inclusion financière se fait sentir, en toute conformité avec les différentes réglementations.

(Source : Financial Afrik, 20 octobre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)