twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Entretien : Meissa Ngom, PCA de Money Express : « Notre ambition est d’être la société africaine de référence dans le transfert d’argent »

samedi 1er octobre 2011

Le président du conseil d’administration de Money Express explique, dans cet entretien, explique les péripéties et les perspectives de la cotation, depuis jeudi dernier, de sa société de transfert d’argent à la Bourse de Paris.

Comment Money Express est-il parvenu à être coté à la bourse de Paris ?

Money Express s’est fait accompagner par un cabinet spécialisé dans la cotation pour aller à la bourse de Paris. Il a fallu bien sûr faire un travail conséquent de fond pour rendre la société plus performante et plus attrayante pour attirer les investisseurs potentiels.

Qu’est-ce qu’une cotation en bourse ?

C’est très simple même si pour certains, c’est une affaire de spécialiste. Mais, pour une entreprise, cela veut dire mettre ses actions en vente sur le marché boursier. Et c’est ce que nous avons fait.

Qu’est-ce qui a été déterminant pour en arriver à cette cotation ?

Le plus important, c’est d’abord l’ambition et la volonté de Money Express d’être la société africaine de référence dans le transfert d’argent, comme son slogan « l’Afrique a son transfert d’argent » le prône. Nous avons pu développer un réseau de paiement qui couvre 25 pays en Afrique, mais il nous faut aller plus loin dans la couverture de l’Afrique et du monde pour offrir à nos clients les meilleurs services. Pour y arriver, nous avons besoin de renforcer nos fonds propres pour avoir les moyens de nos ambitions, et l’entrée en bourse est une voie presque obligée pour nous.

Quels sont les impacts d’une telle cotation sur votre groupe (Chaka), mais aussi sur l’économie sénégalaise ?

Les impacts sont nombreux pour nous. L’opportunité de pouvoir lever des capitaux par le canal boursier, à des coûts moins élevés que dans notre environnement est non négligeable. Donc, ce sont des fonds étrangers qui viennent renforcer une société sénégalaise pour lui permettre de mieux attaquer le monde. De plus, la bourse vous donne une notoriété, un prestige et des privilèges qui n’ont pas de prix.

Le développement de Money Express, à travers le monde, apportera beaucoup de bénéfices au Sénégal. Nos clients sénégalais pourront envoyer plus d’agent au pays, en payant moins cher dans nos agences dans le monde. Nos partenaires au Sénégal recevront beaucoup plus de commissions que dans le passé avec l’explosion de nos volumes. Enfin, pour l’Etat, il y a les impôts directs et indirects que nous payons, sans compter les énormes volumes de devises que nous aidons à rapatrier au Sénégal, plus de 400 millions d’euros (262 milliards 400 millions FCFA) ces 3 dernières années.

Y a-t-il d’autres sociétés sénégalaises ou africaines qui sont dans cette bourse ?

Pour l’instant, il n’y a qu’une seule société sénégalaise qui y est cotée, et c’est Money Express. Il y a par contre une autre société ivoirienne qui y est, et une seconde va suivre prochainement.

Qu’est-ce que cette entrée en bourse pourra vous apporter en plus dans votre développement ?

Il est heureux de constater que beaucoup d’institutions financières africaines (et internationales) nous approchent pour travailler avec nous en Afrique. Cela va permettre de renforcer notablement notre réseau de paiement en Afrique, et subséquemment d’augmenter considérablement le nombre de nos clients et de nos transactions. Une notoriété plus forte et un réseau plus dense permettra très certainement aux Sénégalais qui passaient par les concurrents, de découvrir nos services et d’apprécier tous les avantages (de prix, de variété de service etc.) que nous offrons à tous ceux qui nous font confiance.

Quels sont les termes du cahier des charges qui vous permettent de rester dans cette bourse aussi longtemps que vous voudrez ?

La bourse est un marché, et la contrainte la plus importante est d’avoir un titre qui reste toujours attractif pour les investisseurs, et continuer à nourrir la valeur de son titre. Nous sommes confiants des plus values que nous apporterons à nos actionnaires, sachant la forte croissance que nous connaissons, et la rentabilité que nous continuerons à dégager avec l’important plan de développement que nous allons mettre en œuvre. Pour ce qui est du respect des règles de la bourse, nous y souscrivons, et nous savons que c’est la condition pour continuer à bénéficier de ses avantages. Money Express s’est fait assister par des cabinets sénégalais et étrangers pour y être, et nous continuerons à utiliser leurs services pour respecter les normes.

Quelles sont les perspectives qui s’offrent à vous ?

C’est le monde qui s’ouvre de plus en plus pour nous, et sous peu nous serons plus présents en Europe où nous avons le passeport européen qui nous permet d’opérer dans les 27 états de l’union. En Afrique, c’est une couverture rapide et complète du continent pour servir tous les africains. En perspectives c’est donc beaucoup de richesses créées pour notre pays et beaucoup d’avantages donnés à nos clients.

A. B. Fall

(Source : L’Observateur], 1 octobre 2011)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)