twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

En Sierra Leone, la technologie Blockchain pour éviter la fraude électorale

mercredi 14 mars 2018

C’est une grande première au monde. La Sierra Leone a fait usage de la technologie blockchain lors du premier tour de la présidentielle qui s’est déroulé la semaine dernière. A en croire le site businessinsider.fr, c’est la société suisse Agora qui a fourni ce service à la région occidentale du pays, la plus peuplée et qui abrite la capitale Freetown. Comment ça marche ? De la même façon que la Blockchain offre de la transparence aux transactions électroniques des cryto-monnaies, elle apporte également de la transparence dans les opérations électorales.

Après le vote, chaque bulletin a été enregistré en utilisant une technologie Blockchain spécialisée, explique le site businessinsider.fr qui informe que l’entreprise suisse a pu stocker chaque vote dans un réseau de Blockchain privé et commun accessible uniquement aux responsables chargés de veiller sur le scrutin. Ce qui contribue clairement à réduire les cas de fraude puisque le vote est validé sur le réseau en temps réel. Le directeur général d’Agora, Leonardo Grammar, interrogé par la BBC, « pense vraiment que cette élection marque le début d’un mouvement bien plus grand de votes grâce à la Blockchain ».

On devrait s’attendre dans les prochains mois que l’extension de cette technologie en dehors du monde des cryto-monnaies soit étendue à d’autres pays, après la Sierra Leone. « Vous ne vous attendez probablement pas à ce que ce pays soit le premier à utiliser la technologie de vote transparent », a déclaré de son côté le directeur des opérations d’Agora, Jaron Lukasiewicz. Le premier tour de la présidentielle sierra leonaise a vu le leader de l’opposition Julius Maada Bio du parti Sierra Leone’s People arriver en tête avec 43,3 % des voix devant Samura Kamara, le candidat du pouvoir.

(Source : CIO Mag, 14 mars 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)