twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

En RDC, une école de Cybersecurité et Sécurité des Infrastructures annoncée

mardi 15 juin 2021

Institut africain de Cybersécurité et Sécurité des Infrastructures (Institut CSS), tel est le nom de l’école spécialisée en Cybersécurité, qui compte ouvrir ses portes au mois d’octobre 2021 à Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

Une première école spécialisée dans la Cybersécurité et la Sécurité des infrastructures ouvre ses portes à Kinshasa, en octobre 2021. Il s’agit de l’Institut africain de Cybersécurité et Sécurité des Infrastructure (Institut CSS), une institution disposant d’un programme axé d’une part sur l’apprentissage des technologies numériques et d’autre part sur l’acquisition de compétences en management d’équipes et management de l’innovation.

« La numérisation ne cesse de se développer en Afrique et de fait présente non seulement des chances, mais aussi des risques. De ce constat, la cybersécurité sur le continent est devenue, ces dernières années, un véritable sujet. Les risques et enjeux liés à ce domaine sont d’une grande importance et il est devenu plus que pertinent de mettre en place les moyens éducatifs, techniques et fonctionnels pour se protéger », a déclaré Nathalie Kienga, fondatrice de cette institution.

La sécurité des données

A travers ses programmes, l’Institut CSS va contribuer à la formation d’une élite capable d’évaluer les tendances de sécurité, reconnaître les meilleures pratiques, comprendre les risques et les menaces de sécurité informatique.

« L’Institut propose un programme de formation en cybersécurité et sûreté ouverts à tous les étudiants souhaitant s’engager dans les métiers de la sécurité des systèmes d’information, la sécurité de l’information, la sécurité des données, la sécurité physique ou encore la gouvernance et la conformité informatique », indique-t-elle.

Ainsi, les étudiants de cette institution apprendront à proposer des architectures informatiques, des stratégies, des plans d’actions intégrant les solutions de sécurité et de sûreté les mieux adaptées à l’entreprise. « Cette formation leur apporte également l’expertise nécessaire pour analyser les tentatives d’intrusion et remédier aux faiblesses de la sécurité des systèmes informatiques et des infrastructures », ajoute Mme Kienga.

Trois ans de formation

Les programmes de l’Institut africain de Cybersécurité et Sécurité des Infrastructure (L’Institut CSS) sont subdivisés en trois années. La première année, les étudiants seront « outillés sur les fondamentaux dont la genèse de l’informatique, la protection des données, la gouvernance et politiques de sécurité, la gestion des risques et conformité, l’investigation numérique, les vulnérabilités, menaces et attaques et l’Ethical Hacking », précise la fondatrice de cette institution.

La deuxième année, ils apprendront « l’intelligence économique, le cloud, le Big Data, l’intelligence artificielle, les bases de la cryptographie, la sécurité applicative, l’Analyse de l’information et renseignement et la sécurité du SI », note-elle.

Pour la dernière année, les apprenants auront « une formation approfondie sur la cybersécurité dans une organisation, le droit en matière de sécurité informatique, la sécurité des données, la sécurité des biens et des personnes, la continuité des activités et gestion de crise, la veille SSI, les métiers de la cybersécurité et la gestion des incidents de cybersécurité », conclue notre source.

Enock Bulonza

(Source : CIO Mag, 15 juin 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)