twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Elisabeth Medou Badang, Dg Orange Cameroun : « Les Data Centers, un des préalables de la transformation digitale des économies »

dimanche 10 décembre 2017

Sous la présidence du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, M. Philemeon Yang, et en présence du Directeur Exécutif d’Orange Middle East Africa, M. Bruno Mettling, sa présidente du Conseil d’Administration, Mme Bénedicte David, et sa Directrice Générale, Mme Elisabeth Medou Badang, Orange Cameroun a inauguré le 31 mai 2017 le plus grand Data Center d’Afrique Centrale situé à Douala, au Cameroun.

CIO Mag : Pouvez-vous nous présenter le Data Center inauguré par Orange Cameroun le 31 mai 2017 ?

Elisabeth Medou Badang : Le Data Center d’Orange Cameroun est situé au quartier Makepe dans l’arrondissement de Douala 5e. Il se déploie sur une superficie de 1 040 m² et regroupe :

  • Des salles informatiques et de réseau ;
  • Des alimentations électriques ;
  • Des groupes électrogènes de soutien en cas de coupure électrique
  • Des systèmes de refroidissement.

Les différentes salles sont équipées d’un système de confinement innovant permettant une séparation efficace des flux froids, entendez par là l’air traité qui est diffusé jusqu’aux serveurs, et des flux chauds qui désignent l’air expulsé par les serveurs.

Il comprend aussi un système de câblage évolutif permettant de s’adapter aux besoins futurs, et deux systèmes centralisés et indépendants pour la supervision de l’infrastructure.

De par son niveau d’équipement technologique, le Data Center d’Orange assure un taux de disponibilité des données stockées s’élevant à 99,98%. Les clients Orange sont par conséquents assurés de la disponibilité quasi permanente de leurs données en tout temps et besoin.

En termes d’emplois nouveaux, qu’est-ce que cela représente ?

Nous sommes à l’heure de l’économie numérique, de la digitalisation et de la virtualisation. Ces différentes notions impliquent la problématique de la multiplication des données numériques. Il y a par conséquent des enjeux de stockage de grands volumes de données et d’accès à ces données.

Ceci a un impact évident sur l’emploi. D’une part, la virtualisation implique l’informatisation des processus de travail actuel et donc une réorganisation des métiers et des interactions entre les différents acteurs économiques d’un point de vue macro (entre organisations différentes) et micro (entre collaborateurs d’une même organisation) ; d’autre part, elle nécessite l’acquisition de nouvelles compétences pour le développement des applications et des logiciels qui sous-tendent cette nouvelle économie numérique, mais aussi des compétences pour l’entretien des infrastructures physiques.

Pourquoi le choix de Makepe pour son implantation, sachant que ce quartier est situé assez loin du centre des affaires de Douala ?

C’est vrai que nous aurions pu rapprocher ce Data Center du centre des affaires de Douala. Cependant, comme vous pouvez le constater, il fait partie d’un grand ensemble qui comprend des espaces de travail et des infrastructures sportives sur 12 880 m². Il aurait été difficile d’obtenir une telle configuration dans le centre-ville. De plus, il faut souligner que la zone de Douala Nord a tendance à devenir un des pôles humain et économique majeurs de la mégapole, avec de nombreux salariés des entreprises, dont la nôtre, qui vivent dans les environs. Avec ces nouveaux locaux modernes et cette proximité à leur domicile, nous présentons un exemple de cadre de travail moderne, quasi-futuriste pour nos collaborateurs.

Il faut en plus noter que le choix de la localisation du Data Center n’a pas d’impact sur sa performance. Au contraire, pour des questions de sécurité, notamment incendie et autres, il est préférable de loger ce type d’équipement loin de la promiscuité des centre-villes.

Avec un pareil investissement, quelle est la valeur ajoutée d’un pareil Data center pour l’entreprise Orange Cameroun et quels devraient en être les bénéfices pour sa clientèle ?

Orange souhaite se positionner comme le partenaire stratégique de la transformation digitale de ses partenaires, et pour cela nous souhaitons jouer un rôle central dans la transformation digitale de l’économie au Cameroun. Cela passe par trois piliers : la construction des infrastructures, l’amélioration de la connectivité, la création de contenus digitaux pour développer les usages.

Les Data Centers font partie des préalables structurels de la transformation digitale des économies. Orange Cameroun à travers cet investissement implante donc l’un des piliers du développement de l’économie numérique au Cameroun.

Le Data Center d’Orange Cameroun vient résoudre ce problème en permettant aux organisations de stocker leurs données, logiciels et applications localement. Cette proximité a un impact sur les coûts, l’accessibilité, en optimisant les charges y relatives et les délais d’accès aux données.

Pour Orange Cameroun, c’est une preuve supplémentaire de notre volonté à accompagner le développement du Cameroun, de manière profonde, durable, à travers un ancrage multiforme.

Quels sont les différents services du Data center ? Sa cible ?

Le Data Center d’Orange Cameroun a vocation à être un Data Center hub en Afrique Centrale. Il est configuré pour héberger les plateformes, les données et les applications des individus, des institutions et des entreprises de toutes les tailles.

Il leur offre une formidable opportunité d’optimisation de leurs coûts, d’amélioration de leur efficacité et d’accessibilité aux données pertinentes pour leurs activités, ceci en toute sécurité et fiabilité.

Comme évoqué plus haut, il vient renforcer le pari d’Orange Cameroun de jouer son rôle de partenaire de choix dans la transformation digitale du Cameroun et de la sous-région.

Est-ce accessible uniquement aux grandes entreprises ou alors les PME sont également concernées ?

Le Data Center est accessible à toute personne physique ou morale y trouvant un besoin. Il permet de garder des données personnelles ou professionnelles. C’est pourquoi il est ouvert aux individus, startups, organisations, institutions publiques, PME, grandes entreprises et même aux groupes internationaux comme Google, Youtube ou Facebook qui stockent généralement en local les contenus les plus sollicités dans un pays lorsqu’il existe un Data Center.

On a longtemps reproché à Orange Cameroun de se comporter comme une entreprise qui allait « quitter le Cameroun à la première occasion, sans investissements durables, en bâtiments « . Que voudriez-vous que ce Data Center représente pour le grand public ? Un signe de la présence durable d’Orange au Cameroun ?

La construction d’un Data Center nécessite un grand investissement. Pour parler de sa rentabilisation qui est une question centrale pour une entreprise qui se veut commerciale, il est évident que si nous nous posions la question de sa rentabilité à court terme (2 ou 3 ans), il n’y aurait pas eu pertinence à réaliser cet investissement. Ceci pour dire que nous nous projetons dans la durée. C’est un sentiment de fierté pour tous les employés Orange de voir qu’Orange investit durablement au Cameroun. C’est l’aboutissement d’une œuvre collective qui nous a pris des années à réaliser. Avec cet investissement nous souhaitons affirmer notre ancrage dans le quotidien des Camerounais que nous accompagnons depuis l’an 2 000 en tant que marque Orange à travers nos produits et services. Sa réalisation a mobilisé une vingtaine d’entreprises locales ainsi qu’une forte coopération, que les équipes-projet d’Orange ont dû créer entre elles. Près de 500 Camerounais ont travaillé sur ce chantier depuis la pose de la première pierre en 2015.

Orange Cameroun est leader dans le domaine du digital et de l’innovation au Cameroun. Le déploiement de la 3G et actuellement de la 4G, les services que nous mettons sur le marché, le soutien que nous offrons aux startups et aux différentes initiatives digitales le prouvent. À travers ce Data Center, nous prouvons davantage notre enracinement local et renforçons les bases de l’émergence de l’économie numérique au Cameroun.

(Source : CIO Mag, 10 décembre 2017)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)