twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Egypte : le régulateur télécom et l’Autorité de la concurrence ligués contre les velléités anti-concurrentielles

mardi 28 septembre 2021

En 2020, la contribution du secteur des TIC au PIB a atteint 4,4%, en croissance annuelle de 15,2% malgré les répercussions de la Covid-19. Le gouvernement qui souhaite maintenir cette tendance à la hausse pour les prochaines années multiplie les initiatives pour attirer davantage d’investisseurs.

L’Autorité nationale de régulation des télécommunications (NTRA) et l’Autorité égyptienne de la concurrence (ECA) ont signé un protocole d’accord, jeudi 23 septembre, pour développer un système de protection de la libre concurrence sur le marché télécoms local. A travers le comité conjoint exécutif qui sera mis en place à cet effet, il s’agira de traquer et d’empêcher les pratiques monopolistiques, de renforcer les mécanismes du marché et de soutenir l’environnement concurrentiel qui attire les investissements dans les télécommunications.

Mahmoud Momtaz, le directeur général de l’Autorité égyptienne de la concurrence, a affirmé que le secteur des télécommunications et des technologies de l’information est l’un des secteurs économiques importants sur lesquels l’agence se concentre dans le cadre de son rôle de surveillance de toutes les activités économiques.

Il a rassuré Hossam El-Gamal, le président-directeur général de la NTRA, quant à la mobilisation de toute l’expertise et des capacités de l’ECA pour l’accompagner dans la surveillance et l’amélioration permanente du secteur des TIC et Télécoms.

Face au Parlement en février dernier, le ministre des Communications et des Technologies de l’information avait dévoilé une contribution de 80,1 milliards de livres égyptiennes (5,1 milliards USD) du secteur égyptien des TIC aux caisses de l’Etat en 2017/2018. Elle a grimpé à 93,5 milliards de livres égyptiennes en 2018/2019, puis à 107,7 milliards de livres égyptiennes en 2020.

Sur le produit intérieur brut (PIB), cela s’est traduit par une contribution qui a évolué de 3,8% à 4,4% de 2018 à 2020. D’ici 2025, le gouvernement souhaite atteindre et même dépasser 5%. A travers un marché télécoms débarrassé de toutes velléités anti-concurrentielles et propice à l’investissement, la NTRA et l’ECA veulent y contribuer.

Des revenus tirés du secteur des TIC, le gouvernement envisage de financer plusieurs projets de développement notamment la transformation numérique du pays qui créera davantage de valeur sur les différents secteurs de l’économie nationale.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 28 septembre 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)