twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Egypte : le régulateur doublera le montant des amendes pour mauvaise qualité télécoms dès le second semestre

lundi 3 mai 2021

Pour une grande partie des Egyptiens, le réseau mobile est le principal outil à travers lequel ils prennent part à la transformation numérique du pays. Garantir son niveau de disponibilité, au regard de son importance, est pour le régulateur télécoms un devoir que les opérateurs télécoms sont tenus de respecter.

L’Autorité nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) d’Egypte a décidé de doubler le montant des amendes applicables aux opérateurs télécoms reconnus coupables de mauvaise qualité de service réseau. La décision qui entrera en vigueur au second semestre 2021 est l’une des trois mesures prises pour contraindre les sociétés de téléphonie à fournir aux consommateurs des services télécoms aux standards exigés.

En plus du doublage du montant de l’amende, l’ANRT a aussi décidé de doubler la capacité du centre de réclamations des utilisateurs des services de télécommunications. Il fonctionnera désormais sept jours sur sept à raison de 14 heures par jour, afin de garantir que les réclamations qualité sont reçues tout au long de la journée.

Le régulateur télécoms annonce également la mise en place d’un nouveau mécanisme permettant de mesurer le délai de résolution des réclamations des utilisateurs à partir du moment où elles sont soumises à l’opérateur. Une amende sera applicable pour tout dépassement du délai maximum spécifié pour la résolution d’une réclamation, en fonction de son type.

Le durcissement de ton de l’ANRT envers les opérateurs télécoms résulte des mauvaises performances qu’ils ont enregistrées lors de la mesure de la qualité de leur service de réseau mobile pour le premier trimestre 2021. Sur 81 villes sujettes aux contrôles voix et data, Telecom Egypt était en dessous de la qualité dans 54 villes ; Vodafone dans 21 villes ; Orange dans 31 villes et Etisalat dans 37 villes.

Le régulateur veut une amélioration de la qualité du réseau mobile à travers le territoire national au regard de son importance pour l’accès des populations aux services télécoms, notamment l’Internet qui est devenu une source de valeur indispensable au développement socioéconomique.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 3 mai 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)