twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Égypte : le président de la République instruit la mise en œuvre de plusieurs facilités en faveur des start-up

mardi 17 mai 2022

Les entreprises technologiques innovantes représentent une opportunité d’emplois pour de nombreux jeunes Africains. Par les services qu’elles proposent, elles sont également une promesse de richesses. Dans plusieurs pays du continent, des mesures sont adoptées pour favoriser leur éclosion.

Abdel Fattah al-Sissi, le président de la République d’Égypte, a instruit la mise en œuvre de plusieurs facilités en faveur des start-up. Samedi 14 mai, il s’est entretenu à cet effet avec le Premier ministre, Mostafa Madbouly, et le ministre des Communications et des Technologies de l’information, Amr Talaat.

Le président a demandé à Amr Talaat de faciliter la création des entreprises par notification numérique via une plateforme dédiée à cet effet, afin d’éliminer tous les obstacles auxquels sont confrontés les start-up et les entrepreneurs. Il est aussi prévu l’ouverture d’entreprises virtuelles sans être lié par un siège physique, dans le but d’économiser les dépenses et d’apporter des facilités à ces entreprises.

Les autres instructions du chef de l’État portent sur l’assouplissement des conditions d’établissement des sociétés unipersonnelles, l’extension de la création de zones technologiques de libre investissement, l’élargissement des exonérations fiscales pour les start-up, l’activation des listes blanches d’importation de composants électroniques pour les entreprises spécialisées.

Dans la vision de développement de l’Égypte à l’horizon 2030, le gouvernement prône l’entrepreneuriat comme alternative à la création d’emplois pour les jeunes. Les universités sont d’ailleurs mises à contribution comme lieux d’excellence pour inculquer davantage cet esprit aux étudiants.

Dans son rapport « The Egyptian Startup Ecosystem Report 2021 », l’Agence de développement de l’industrie des technologies de l’information (ITIDA) et Disrupt Africa estimaient déjà à 562 le nombre de start-up actives dans le pays. Les nouvelles mesures du président de la République qui favorisent l’entrepreneuriat innovant contribueront à augmenter ce nombre.

Muriel Edjo

(Source : WeAreTechAfrica, 17 mai 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)