twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Éducation et Ntic : Les volontaires de Louga veulent se mettre au diapason

mercredi 29 juin 2005

Les volontaires de l’éducation nationale du département de Louga , ont vivement plaidé pour une formation complète et un équipement des enseignants en matériel informatique. Ils demeurent convaincus que les nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic) constituent un élément essentiel dans l’amélioration de la qualité des apprentissages. Ces volontaires qui se sont regroupés en amicale ont organisé dimanche une conférence axée sur le thème <>. Cette conférence animée par Christophe Chaillot, assistant technique de la coopération Française, au ministère de l’Education Nationale avait pour objectif de décliner le rôle des enseignants dans les Ntic. Pour lui, les Ntic qui sont une priorité pour le Sénégal peuvent apporter au moins trois choses à l’éducation. Tout d’abord elles peuvent permettre une organisation du système éducatif notamment à travers le programme du schéma directeur informatique initié par le ministère. Ensuite, elles peuvent servir à la formation du personnel pour une éducation de qualité. Et enfin ces Ntic sont utiles aux apprentissages. Et dans ce domaine dira M. Chaillot beaucoup de choses sont en train de se faire au Sénégal grâce au dynamisme des écoles, des partenaires techniques et financiers avec une pénétration progressive de l’ordinateur dans les établissements scolaires. Pour le cas spécifique de l’enseignant, sur les raisons de l’utilité des Ntic, le conférencier met l’accent sur au moins trois apports : une source d’information pour mieux préparer ses cours, une source de communication et d’échanges entre collègues, associations et enfin un moyen d’expression et de publication pour partager des ressources et des données pédagogiques. Mais les enseignants surtout en milieu rural pose encore le problème de l’accès aux Ntic à cause notamment de nombreuses contraintes qui ont pour nom absence d’électricité, manque d’équipement et de formation. C’est ainsi que les volontaires de la sixième génération de Louga ont lancé un appel en direction des autorités et des partenaires de l’école. D’ailleurs avec la coopération française, confie M. Chaillot, le ministère envisage de réaliser un programme informatique dit pédagogique dans le cadre d’un <> pour l’amélioration des conditions de l’enseignement et au développement des Ntic.

OUSMANE MBENGUE

(Source : Le Soleil, 29 juin 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)