twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ecoutes des communications de Dakar : La Dic arrête deux Sud-américains et un Béninois

lundi 22 mai 2006

La Division des investigations criminelles (Dic) a mis la main sur les responsables de Emc, une société sud-américaine qui avait pignon sur la route de Ngor, derrière la mosquée Djily Mbaye. Depuis la semaine dernière, ils sont en prison. Ce qui était au début perçu comme une querelle de voisinage est aujourd’hui suivi de très près par les autorités d’autant que les trois antennes qu’avaient installées Emc sur le toit de son siège permettaient de détourner des communications téléphoniques.

La Dic a arrêté, la semaine dernière, deux Sud-américains et un Béninois, responsables de l’opérateur de téléphonie Emc. Cette dernière qui était implantée à la route de Ngor, derrière la mosquée Djily Mbaye, avait installé trois appareils sur sa toiture et qui permettaient de détourner des communications. En plus clair, il s’agissait d’appareils d’écoute ultra sophistiqués. Tout a commencé avec une plainte des riverains auprès de l’Agence de régulation des télécommunications (Art). Ils affirmaient que depuis l’installation des trois antennes Vsats, elles ne pouvaient pas capter la télévision nationale et ce, jusqu’à 500 mètres à la ronde.

Après une enquête minutieuse, bouclée il y a plus d’un mois, l’Art envoie une note à Emc pour lui signaler l’illégalité de l’installation de ses antennes. La société ne daigne pas répondre et pour faire taire les voisins, elle leur propose une connection internet gratuite ainsi que des services de téléphonie. Face à l’absence de réaction d’Emc, l’Art saisit le Procureur de la République qui transmet le dossier à Dic.

Des enquêtes minutieuses des limiers ont permis d’arrêter les responsables de Emc, au nombre de trois : deux Sud-américains et un Béninois. L’examen des antennes, en forme parabolique (voir photo), a permis aux enquêteurs de découvrir que ce sont des « détourneurs » de communication qui permettaient à Emc de procéder à des écoutes téléphoniques en toute illégalité. Pour le besoin de qui ? C’est la question que tentent de résoudre les limiers.

Proche du dossier, une source ironise : « Leurs trois appareils sont d’une telle puissance qu’ils peuvent remplacer le troisième opérateur de téléphonie tant attendu ! ». Dans tous les cas, la manière de procéder de « Emc » ressemble fort à celle des services secrets. Mais au niveau de la Dic, on ne néglige aucune piste et l’affaire que les autorités suivent de très prés devrait révéler ses secrets dans les prochains jours.

Cheikh Mbacké GUISSE

(Source : L’As, 22 mai 2006)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)