twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Economie numérique : le Dg de l’Artp a fait cette grosse révélation, lors de la rencontre de « ses » cadres

dimanche 11 décembre 2016

Les cadres de l’Autorité de régulation des Télécommunications et des Postes se sont retrouvés, ce samedi, pour disserter sur le thème « l’Afrique est-elle un Continent numérique ? Et Comment promouvoir le leadership du Sénégal dans une Afrique numérique ».

A l’origine du choix porté sur ce thème : « le numérique est un des piliers sur lequel notre Continent, l’Afrique, peut s’appuyer pour accroître sa croissance économique et accélérer son développement économique et social ». C’est du moins, ce qu’a déclaré Ousmane Ndiaye, Président de l’Amicale des cadres de l’autorité de régulation des télécommunications et des postes.

Pour lui, fort heureusement, les pays l’ont compris et se sont engagés dans cette voie-là, depuis un certain nombre d’années. Et, dit-il, « notre interpellation, en tant que cadres, c’est de poser un débat public autour de ces questions-là, pour apporter une contribution à la réflexion. Le processus est enclenché et le sera pour les prochaines années… ».

Venu présider la rencontre en lieu et place du Premier ministre, le Secrétaire d’Etat en charge du Suivi du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc), Souleymane Jules Diop a déclaré : « en réalité, aucune réforme ne peut se faire, sans l’apport des télécommunications.

De l’avis du ministre, « pour rendre notre pays plus incitatif, il faut l’implication des télécommunications pour l’autonomisation de certains Services. Le Sénégal occupe une place de leader dans le secteur des télécommunications et il nous faut, par des réformes importantes, garder cette place ».

Un avis largement partagé par le Directeur général de l’ARTP. En effet, prenant la parole, Abdou Karim Sall a expliqué à l’assistance que ses Services se battaient pour parachever « l’écosystème des télécommunications » au Sénégal.

« Nous avons lancé un appel à candidatures pour accueillir des licences fournisseurs d’accès internet et nous allons vers la mise en place d’autres licences « Opérateurs virtuels du mobile » ; tout cela permettant que l’économie numérique puisse se développer dans notre pays… ».

Dissertant sur le thème ô combien pertinent de la Conférence, le Directeur général de l’Artp a renseigné que la mise en place d’un marché commun peut plonger plus l’Afrique dans l’ère du numérique. Et que la Cedeao, dans le cadre des accords de libre circulation, des personnes et des biens, pour parfaire cette intégration, a décidé de faire en sorte qu’il existe un seul et unique réseau africain.

Et l’animateur de la présente Conférence annuelle des cadres de l’ARTP a le profile de l’emploi. Car le Professeur Hamadoun Touré est le premier Africain à avoir été Secrétaire général de l’Union internationale des Télécommunications.

(Source : Actusen, 11 décembre 201-)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 623 820 abonnés Internet

  • 8 323 913 abonnés 2G+3G (96,5%)
  • 182 023 clés Internet (2,1%)
  • 99 457 abonnés ADSL (1,2%)
  • 18 427 abonnés bas débit (0,2%)

- 625 liaisons louées
- Taux de pénétration des services Internet : 58,27%

(ARTP, 30 septembre 2016)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 5324 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 17 juin 2016)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290.096 abonnés
- 1 166 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2016)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 967 659 abonnés
- Taux de pénétration : 107,89%

(ARTP, 30 septembre 2016)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)