twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Economie numérique et NTIC : Les yeux du monde rivés sur l’Afrique

vendredi 17 juillet 2015

Dans le classement des meilleures ‘’terres d’opportunité’’, celles qui offrent un espace de développement et un marché prometteur face à l’avancée fulgurante de l’économie numérique, l’Afrique se positionne désormais comme un futur concurrent de l’Europe et des Etats Unis. On ne parle plus de ‘’réduire le gap’’ numérique, qui existait entre ces régions du monde, vu le nombre d’utilisateurs africains qui ne cesse de croître, à un rythme deux fois plus rapide que la moyenne.

Lignedirecte.sn passe à la loupe les grandes opportunités offertes par l’Afrique, face au dynamisme de l’économie numérique.

Un marché prometteur

Une vue d’ensemble sur le paysage numérique en Afrique renvoie sommairement à deux constats. De réelles opportunités de développement pour les entreprises et investisseurs évoluant dans l’économie numérique, et un déficit d’infrastructures permettant de mieux exploiter le marché Africain.

Le magazine Afrique Méditerranée Business donne l’exemple du marché du smartphone, ‘’qui va connaître une hausse de plus de 40% en 2015 avec 70 millions d’unités vendues’’, selon Karim Koundi, associé responsable TMT pour Deloitte Afrique francophone. Cet essor est favorisé par des politiques volontaristes de certains pays, qui encouragent l’accès au numérique.

Selon le Cabinet Deloitte, le marché africain des technologies de l’information et de la communication représente aujourd’hui plus de 12 milliards de dollars. Il devrait croître de plus de 25% en 2015 grâce à une population de plus en plus équipée et connectée.

Ainsi, l’essentiel du budget de cette nouvelle génération africaine sera consacré aux technologies, médias et télécoms.

Des zones technologiques et des incubateurs sont ainsi développés partout dans le continent : dans la vallée de Diamniadio au Sénégal, le Technopark de Casablanca, le CcHub de Lagos ou le Konza Techno City au Kenya.

Une grande politique basée sur la construction d’infrastructures et de réseaux à haut débits (ADSL) ou à très haut débit (Fibre Optique) est lancée un peu partout en Afrique, dans le but d’attirer les Géants du web désirant attaquer ce marché à très fort potentiel.

C’est ainsi que Facebook et l’entreprise Avanti PLC, envisageraient de signer un partenariat pour offrir Internet gratuitement sur le continent Africain, dans le cadre du projet Internet.org.

Avec le développement de ces plateformes, l’on verra dans un proche futur, toujours selon le magazine bimensuel, les centres commerciaux africains être bardés de petits capteurs qui interagiront avec votre smartphone, voire votre montre connectée.

La révolution numérique pour booster la croissance africaine

Le Forum Forbes Afrique va jusque dans les détails pour informer les économies mondiales sur les énormes chances offertes par l’Afrique, en matière de développement de l’économie numérique. Dans ses dernières publications faites sur son site, il est question de chiffres très positifs, montrant la bonne marche de l’économie numérique africaine. Premier constat :

‘’ La révolution numérique est résolument en marche en Afrique. Avec plus de 700 millions d’abonnés mobiles – plus que les Etats-Unis et l’Europe – un taux de connexion qui explose et des revenus issus d’Internet qui représentent déjà 4% du PIB du continent africain -plus de trois fois la part qu’ils représentent dans les économies développées-, le réseau tisse rapidement sa toile’’

Les perspectives avancées au terme de la 4eme édition 2015 du Forum Forbes Afrique sont considérables, à l’échelle du continent :

‘’Plus d’un milliard d’abonnés sur mobiles, le premier support d’accès à Internet en Afrique d’ici 2016, et la contribution d’Internet au PIB continent pourrait atteindre 300 milliards de dollars en 2025’’.

D’autres cabinets d’études font le même constat. Et selon Mc Kinsey, bien que le niveau d’accès à Internet reste encore faible (10% à 15%), ‘’les perspectives d’évolution sont particulièrement optimistes pour l’Afrique : de plus de 18 milliards de dollars en 2013’’.

Avec toutes ces perspectives listées, le défi de l’installation d’infrastructures adéquates est à relever, pour permettre un décollage digital du continent.

Cela passe d’abord par le désenclavement du continent, ‘’qui nécessite l’implication conjointe et renforcée des secteurs public et privé et des investissements massifs en infrastructures pour supporter à la fois l’appétit grandissant du réseau mondial et les besoins des populations’’, selon Forum Forbes Afrique.

L’économie numérique favorise le développement inclusif en Afrique

L’avenir économique de l’Afrique représenterait une brillante courbe verte et ascendante, pointée vers des chiffres positifs pour presque tous les secteurs d’activité du continent. Un climat d’affaires redynamisé grâce à l’économie numérique.

Par exemple, FFA affirme que le secteur du commerce avec le développement du E-Commerce ‘’pourrait représenter d’ici 2025, 10% des ventes dans les économies africaines les plus dynamiques, et atteindre 75 milliards de dollars de transactions annuelles’’.

Toutefois, il se pose un problème de cadre juridique clair et fiable, concernant la protection des consommateurs, la cybercriminalité, le manque de transparence en sus du manque d’infrastructures. Une fois ces paramètres prises en compte et résolus, l’Afrique figurera clairement au centre de l’économie numérique mondiale.

Oumar Diouck

(Source : Ligne directe, 17 juillet 2015)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)