twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Economie digitale : Les enfants et les jeunes formés aux métiers des TIC

mercredi 16 octobre 2019

Pour améliorer l’employabilité des jeunes et leur permettre de maitriser les e-compétences, Jokkolabs, à travers le projet « Africa Code Week », forme les enseignants aux métiers du numérique pour une retransmission de ce savoir aux enfants et aux jeunes. L’objectif est de contribuer activement à l’essor de la scène numérique africaine, révéler et soutenir les talents de demain.

Les nouvelles technologies numériques apparaissent comme un vecteur de modernité́, en permettant de créer des passerelles sur les plans à la fois logistique et culturel (entre nationalités, générations, genres, communautés). La transition numérique remodèle les compétences et les pratiques : la maitrise du langage informatique et son usage ouvrent le champ à une nouvelle génération dont les qualifications pourront être recherchées quels que soient les secteurs d’activités. Fort de ce constat, Jokkolabs, à travers le projet Africa Code Week, forme des enseignants dans les TIC pour une retransmission du savoir aux enfants. L’objectif est de donner accès à la jeunesse africaine aux outils et compétences informatiques dont elle a besoin pour réussir au 21ème siècle, contribuer activement à l’essor de la scène numérique africaine, révéler et soutenir les talents de demain, mais également nouer des partenariats stratégiques pour organiser des ateliers de programmation sur tout le continent africain. Selon la Directrice exécutive de Jokkolabs, Fatoumata Niang Niox, le code constitue un nouveau langage qui, à l’instar des langues officielles de communication internationale, peut véritablement constituer un passeport pour l’emploi. « L’équipe de l’Africa Code Week partage cet engagement et est convaincue que la formation aux outils numériques et la créativité qu’elle engendre sont de véritables vecteurs d’innovation sociale et de transformation durable pour le continent. De nouvelles perspectives s’ouvrent ainsi pour sa jeunesse qui pourra ainsi disposer des compétences clés recherchées dans l’économie digitale du 21ème siècle », dit-elle. Et de renchérir : « Au-delà de l’apprentissage du code, nouvelle compétence incontournable et désormais reconnue comme telle dans les référentiels nationaux, l’actualité nous montre que les applications que développent les jeunes Africains sont directement liées aux problématiques socio-économiques auxquelles ils font face chaque jour et apportent des réponses endogènes et durables ». Le public ciblé reste les jeunes repartis en 3 tranches d’âge, à savoir 8-11 ans, 12-17 ans et 18-24 ans. Les formateurs sont des enseignants et passionnés de TIC et de nouvelles technologies. « Ce projet cible 36 pays francophones et anglophones et envisage de former 1,5 million d’enfants de manière ludique », soutient la Directrice exécutive de Jokkolabs.

Pour Michel Tecno, chargé de communication et de formation à l’Unesco, l’Afrique connait un grand retard avec le développement du numérique. « Nous sommes convaincus qu’en renforçant la capacité des jeunes, en s’appropriant les compétences du numérique, on peut contribuer à rénover le défi de ce gap numérique que connait l’Afrique, notamment la jeunesse », fait-il savoir. A l’en croire, Seuls 29% des femmes et 49% d’hommes ont accès au numérique en Afrique. « Il y a un gap numérique et la région de Dakar est beaucoup plus servie par rapport aux autres régions. Mais, il ya une volonté politique pour résorber ce gap pour aller vers plus d’intégration des TIC », laisse-t-il entendre.

Ngoya Ndiaye

(Source : Rewmi, 16 octobre 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)