twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Economie Numérique : Que reste t-il des entreprises d’aujourd’hui face au digital ?

mercredi 13 janvier 2016

L’implication des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans les communautés fait naître l’espoir d’un changement de comportement de même qu’une amélioration dans les systèmes d’informations pour un développement durable.

La présence d’une entreprise sur la toile peut apporter au sens global un grand dynamisme de production, d’efficacité interactive et de changement qui concourt à l’amélioration des conditions de travail et optimisation des services de production. En l’espèce, il s’agit de l’interactivité de l’information de l’entreprise auprès de ses potentiels clients et autres internautes à la recherche de services et de ressources crédibles face à amélioration des performances de l’entreprise via le digital.

L’entreprise classique se transforme donc aujourd’hui en entreprise digitale qui peu à peu prend le pas sur les schémas traditionnels de communication (fax, téléphone, documents à partager et à signer etc…). Les processus métiers sont fluidifiés par la numérisation ce qui accroît la traçabilité et donc la qualité. Des workflows de validation permettent de s’affranchir de liasses papier dans des para-feuilles à signer.

Les outils collaboratifs ou groupware permettent de mieux faire collaborer les personnels dans une optique de fluidification et de traçabilité des informations. La gestion électronique de documents démocratisée réduit les espaces de stockage physiques précédemment nécessaires pour l’entreposage des documents papiers et permet des recherches impossibles à réaliser avec de simples dossiers de fichiers sur un réseau.

L’intranet évolue aussi à l’image de ce qui se fait sur internet en passant d’un simple portail web interne imposé par la direction à un outil plus démocratique, vivant et partagé par un plus grand nombre plus ou moins teinté d’une couche de réseaux sociaux d’entreprise ou l’individu qui retrouve une place plus importante, s’approprie l’outil et peut devenir plus efficace. En ce qui concerne la communication elle évolue aussi sur le terrain du digital avec le poids d’internet (site web, réseaux sociaux…) toujours grandissant. Les salons physiques continuent d’exister mais le web est le lieu principal où il faut communiquer et sans cesse bouger avec un budget plus optimal.

Par ailleurs cette digitalisation de l’entreprise conduit vers une convergence des systèmes où intranet, extranet et sites internet sont liés, partagent des contenus ou des fonctions en commun. On en tire de nouveaux gains financiers par la mutualisation ou l’interconnexion des systèmes et l’optimisation des temps de traitement.

L’entreprise d’aujourd’hui est aussi essentiellement mobile avec des collaborateurs qui travaillent de plus en plus sur des sites distants ou chez eux tout en ayant besoin d’accéder à tout instant et sur tout périphérique aux données de l’entreprise. Les smartphones et tablettes se sont largement démocratisé traditionnels clients de messagerie et d’agendas.

C’est l’émergence des technologies Cloud Computing qui permettent la garantie d’un accès 24/24 et 7/7 aux données depuis n’importe où et tout support mais aussi une focalisation sur les services rendus par l’informatique plutôt que sur le maintient en fonctionnement du Système d’Information.

Les métiers d’infogérance et de maintenance informatique évoluent avec cette mutation où la cartographie des métiers de l’informatique qui va au-delà apporter plus de conseils, mais jouer d’avantage le rôle d’architecte pour coller au plus près de l’objectif premier de l’amélioration de la performance de l’entreprise. La valeur ajoutée des métiers des tics augmente en passant de dépanneurs experts à co-gestionnaire de l’entreprise. Il s’avère donc stratégique pour le nouveau bachelier de s’inspirer sur les mutations conjoncturelles du marché de l’emploi non pas pour être demandeur mais coller sa vision sur un projet de startup afin d’évoluer dans l’environnement du télétravail.

L’entreprise aujourd’hui pour accroître son efficacité et sa performance, se doit d’utiliser les technologies numériques pour mieux vendre, mieux communiquer et mieux travailler. Nous vivons dans un monde interconnecté ce qui implique pour l’entreprise une numérisation des processus métiers que ce soit en interne ou en externe.

Le digital a développé avec les années tout une gamme de services d’infogérance et d’aide à l’entreprise moderne. Que ce soit au travers d’intranets, extranets, applications mobiles, objets connectes ou sites internet l’objectif reste toujours d’augmenter les performances et la productivité de l’entreprise par une utilisation efficace des outils numériques. Cependant l’enjeu est de voir si les entreprises d’aujourd’hui comprennent comment gagner du temps et de l’argent avec le digital ?

Malick Faye
Informaticien & Chef de Projet Multimédia
Site : www.m6informatique.com

(Source : Social Net Link,13 janvier 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)