twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ecarté de la sélection du 3e opérateur au Sénégal : Wireless Sénégal dénonce des magouilles à l’Artp

jeudi 6 septembre 2007

Il a son projet depuis 2001. Cheikh Tidiane Faye, l’administrateur général de Wireless Sénégal dit vouloir exploiter le réseau de la téléphonie « avec toutes les garanties requises », mais son dossier est « rejeté ». La seule explication qu’on lui a servie, c’est que cet appel à candidature ne le concerne pas, puisqu’il ne s’était pas manifesté lors du sommet de Tunis en novembre 2004.

C’est aujourd’hui, en principe, que le nom du troisième opérateur de téléphonie au Sénégal doit être divulgué par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp). Une licence pour laquelle Wireless Sénégal a formulé une demande et fait des offres technique et financière la semaine dernière, pour le titre de 3e opérateur. Mais sa candidature a été rejetée le 29 août dernier. Un rejet que le soumissionnaire explique par « des pratiques illicites et des magouilles » au niveau de l’Artp. Pour justifier cette affirmation, l’administrateur général de Wireless Sénégal, Cheikh Tidiane Faye, rappelle au cours d’une conférence de presse, que c’est au lendemain de la libéralisation du secteur des télécommunications, le 19 juillet 2004 que sa société avait fait connaître son intention d’avoir une licence d’exploitation, après celle de la Sonatel et de Tigo. D’ailleurs, poursuit-il, « nous avions de bons rapports avec l’Artp et nous avons même participé à la journée de concertation des télécommunications en 2004 et nous avions été coopté dans le comité de rédaction pour rédiger le rapport final de la journée ».

Alors c’est « avec regret », après le dépôt des actes de candidature le 27 août dernier, que l’administrateur général de Wireless Sénégal dit avoir reçu un courrier de l’Artp signé par son directeur général Daniel Goumalo Seck, qui lui signifie que sa structure n’est pas concernée par l’appel à candidature lancé par l’Artp. En fait, le courrier de l’Artp indique que l’appel à candidature pour une nouvelle licence globale de télécommunications ne concernait que les « investisseurs potentiels » qui se sont signalés lors du sommet mondial de l’information qui s’est tenu à Tunis en novembre 2005. Par conséquent, Wireless est écarté du groupe restreint des entreprises qui ont soumissionné et qui « sont au nombre de trois ».

Cet appel à candidature lancé par l’Artp pour l’octroi d’une nouvelle licence d’exploitation du réseau est entouré de « manœuvres souterraines », selon Cheikh Tidiane Faye. En effet, selon le patron de Wireless Sénégal, mis à part le fait que le dossier « est géré d’une manière unilatérale » par l’Artp, sans que le ministère des Télécommunications et des Postes n’y soit « associé », d’autres ficelles sont tirées depuis la Présidence de la République. Notre interlocuteur forge son argumentaire sur le fait que le président Abdoulaye Wade « était informé de notre projet depuis 2001 et non seulement il l’avait approuvé, mais en plus il avait donné des instructions pour que notre dossier soit bien étudié et pris en compte pour une éventuelle candidature ». Mieux, renchérit M. Faye, « en 2006, nous étions en négociation avec l’Etat et nous pensions vraiment que la licence allait nous être accordée ». Mais entre temps, « des choses très nébuleuses se sont passées et à l’insu du Président ». En fait, ce dossier serait géré par l’Artp et le conseiller en Ntic du chef de l’Etat. Même si M. Faye dit ne pas détenir « des éléments d’informations solides à ce sujet », il pense néanmoins que son dossier est « trahi » depuis la présidence.

Ainsi, très amer Cheikh Tidiane Faye dit ne pas comprendre cet « abus d’autorité » de la part de l’Artp et s’interroge sur les motifs de cet « acharnement ». Question légitime, à son avis, car « nous sommes en phase avec toutes les conditions requises pour exploiter le réseau de la téléphonie ». Mieux, souligne-t-il, « nous pouvons déployer au Sénégal un réseau indépendant de celui de l’opérateur historique (...) Nous avons le système Arc (Airbone Relay Communication), une nouvelle technologie (qui) a le mérite d’assurer la couverture totale du territoire national en téléphonie et radiotélévision et comporte des applications dans divers domaines ».

M. Faye fustige la qualité actuelle du réseau, estime que les « Sénégalais méritent d’avoir un bon réseau ». Convaincu qu’il y a « un cercle vicieux » au niveau de l’Artp, auteur d’actes « illicites et de magouilles », l’administrateur de Wireless Sénégal informe qu’il va ester en justice. « Nous irons devant le Conseil d’Etat pour abus d’autorité et nous allons intenter une action pénale pour violation du secret de la correspondance », puisque le courrier de l’Artp lui est parvenu le 30 août dernier « via une société mitoyenne », précise Cheikh Tidiane Faye. En plus dit-il, « nous allons informer nos partenaires américains qui vont certainement saisir le Pentagone à qui appartenait le système Arc ». Et de croire qu’après la plate-forme de Diamniadio, « voilà qu’ils veulent écarter une autre filiale américaine » du paysage économique sénégalais.

Aly FALL

(Source : Le Quotidien, 6 septembre 2006)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)