twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ebauche d’un nouveau cadre juridique pour les radios communautaires

mercredi 24 juin 2009

Les radios communautaires et associatives initient la réflexion pour l’amélioration de leur cadre juridique. Après la fermeture de radios communautaires lors de la campagne électorale pour les élections locales du 22 mars par le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA), une série d’ateliers et de rencontres est organisée pour avancer sur la question. Elles cherchent, par ailleurs, à assainir leur secteur par un recensement de toutes les radios communautaires.

Un atelier de restitution du projet du cahier des charges des Radios communautaires s’est ouvert ce mardi 23 juin 2009 au bureau de la Fondation Friedrich Ebert Sénégal. L’objectif de cet atelier de deux jours est de faire valider le projet de cahier de charges des radios communautaires en vue de sa transmission au ministère de l’information et de la communication. Cette rencontre permet aux responsables de ces radios de procéder à l’identification des radios communautaire fonctionnelles sur l’ensemble du territoire (sur présentation d’un document d’assignation de fréquence), de vulgariser le texte de la charte des radios communautaires en vue de la répartition des radios dans les différentes catégories de membres. Cette activité cherche, en outre, à procéder à la révision des textes statutaires de l’URAC en vue de l’organisation de l’assemblée Générale Ordinaire de l’Union.

Selon le secrétaire général de l’Union des Radios Associatives et Communautaires(URAC), le cahier des charges qui régisse les radios communautaires dans son article 18, donne la légitimité de diffuser de la politique pour des ordres de proximité et aussi du fait qu’elle soit indépendante de tout courant politique.

De l’avis du directeur général de Ndef Leng FM, « on ne peut pas interdire aux radios communautaires de diffuser de la publicité car elles ne disposent pas de ressources nécessaire et ne bénéficient pas de l’aide à la presse », soutient Babacar Diouf.

Le secrétaire générale de l’Union des Radios Associatives et Communautaires estime « qu’il y a un travail d’assainissement à faire au niveau des Radios Communautaires parce que beaucoup de radios émettent sans autorisation ou se déclarent radio communautaire en exerçant des activités comme les radios simples ».

Ndèye Maty Diagne

(Source : Pressafrik, 24 juin 2009)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)