twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

ESTM : Les étudiants sensibilisés sur les dangers de l’internet

vendredi 16 novembre 2018

Les étudiants de l’ESTM s’étaient déplacés en masse, hier, pour venir écouter les autorités qui débattaient autour du thème : « cyber sécurité et la protection des données personnelles ». C’était à l’occasion de la journée portes ouvertes dudit établissement.

L’École supérieure de Technologie et de Management (ESTM) a organisé, hier, la journée des portes ouvertes. Le thème qui a été choisi pour cette présente édition est : « cyber sécurité et la protection des données personnelles ». Selon le patron de l’établissement, chaque année, avant l’ouverture de la première rentrée, l’école à travers cette manifestation, réunit tous les étudiants pour débattre autour des thèmes qui peuvent leur donner des leçons. Ousmane Diène, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a sur le choix du thème indiqué : « nous sommes régis du cyber avec l’internet qui a envahi nos vies. Tout est numérique. On est dans le monde du numérique. Il y a des dangers ainsi que des opportunités. L’objectif de cette journée était donc d’attirer l’attention sur les dangers ainsi que sur les opportunités de l’internet afin qu’ils puissent beaucoup apprendre ». Pour Ousmane Diène, les dangers sont au niveau institutionnel. Et, nous pouvons prendre l’exemple de l’armée avec le problème des serveurs. Par ailleurs, du point de vue économique, dit-il, il y a une valorisation des données qui fait qu’elles sont une valeur marchande qui a créé un nouveau métier, c’est-à-dire des gens qui ne vivent que de ça. « Et même les entreprises qui manipulent les données Facebook et autres sont plus importantes que les entreprises « classiques », a-t-il soutenu. Sur une question de savoir comment l’ESTM compte sensibiliser ses étudiants et les Sénégalais sur lesdits dangers, son patron a déclaré qu’on peut axer la sensibilisation sur l’information. Mais aussi, dit-il, la presse doit apporter sa pierre à l’édifice pour permettre aux Sénégalais d’être conscients des dangers de la cyber criminalité. « Il faut faire savoir aux jeunes qu’on ne doit pas trop s’accrocher aux données, il faut avoir une certaine retenue puisque ces données restent et sont ineffaçables. Tout de même, il y a des peines qui sont prévues pour les auteurs de l’attaque. Car d’après le professeur Lô, la législation date depuis 2008. Le Sénégal est en retard dans ce domaine. Les magistrats sont formés mais il y a du retard, il y a des textes à faire. Donc, l’Etat doit faire des efforts dans la réglementation et la législation face à ce fléau », a encore dit le patron de l’ESTM.

Cheikh Moussa SARR

(Source : Rewmi, 16 novembre 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)