twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

EPFL et l’AUF s’allient pour l’innovation et l’expérimentation des cours en ligne

vendredi 28 novembre 2014

EPFL et l’AUF s’allient pour l’innovation et l’expérimentation des cours en ligne L’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), l’Ambassade de Suisse au Sénégal et l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) ont tenu une conférence de presse hier, jeudi 27 novembre 2014. La cérémonie a eu lieu au Cercle des Mess des Officiers, sis au Boulevard El Hadji Djily Mbaye à Dakar. Une rencontre qui entre dans le cadre de la présentation de « L’avènement des Cours en ligne ouverts et massifs (CLOM ou en anglais MOOCs) dans le numérique éducatif : défis et opportunités ».

C’est une innovation pédagogique qui permet potentiellement à des dizaines de milliers d’étudiants ou d’apprenants en formation continue de suivre en même temps et pendant quelques semaines le cours d’un enseignant. L’AUF entend ainsi favoriser l’innovation et l’expérimentation au sujet des CLOMs /MOOCs, comme elle l’a fait auparavant pour la formation ouverte et à distance (FOAD) avec pour objectif de susciter une offre francophone.

Dimitris Noukakis, Directeur du programme MOOCs pour l’Afrique : « Déjà en 2012, nous avons vu l’émergence des MOOCs. Nous avons reconnu qu’il y’ avait un potentiel pour travailler avec nos partenaires Africains et d’autres pays émergents. Travailler avec eux pour l’amélioration de l’enseignement supérieur. Mais aussi la diffusion des cours de bonne qualité aux universités du Sud en particulier de l’Afrique. Nous avons parlé avec nos partenaires Africains qui nous ont souligné le problème de la massification dans les universités.

Nous avons vu les MOOCs comme une possible réponse aux questions de massification ». « Une façon de faire est d’utiliser le numérique éducatif, le MOOCs pour enseigner à tous ces étudiants », poursuit-il. Les projets de CLOMs / MOOCs débouchant sur une certification par l’intermédiaire d’un examen surveillé (l’AUF prenant en charge si nécessaire son organisation) seront favorisés. Un partenariat avec une autre université, la société civile ou le secteur privé est également encouragé.

Ibrahima Mansaly

(Source : Pressafrik, 28 novembre 2014)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)