twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

E tax - « La dématérialisation des procédures fiscales est un gage de transparence », selon le ministre délégué en charge du budget

vendredi 9 février 2018

Venu présider la cérémonie de lancement de la plateforme de télédéclaration et de télépaiement des impôts, Etax, initiée par la Direction générale des impôts et domaines, le ministre délégué en charge du Budget, M. Birima Mangara a salué la dynamique de dématérialisation de certaines procédures enclenchée par l’Etat sénégalais dans le souci de plus moderniser l’administration fiscale.

« Une Administration doit être au service des usagers par sa proximité, sa simplicité, sa disponibilité, sa célérité, la lisibilité et l’efficacité de son action ».

En droite ligne des propos du chef de l’Etat, Macky Sall, tenus lors de la cérémonie d’ouverture du forum national de l’administration le 9 avril 2016, le ministre délégué en charge du Budget, a ainsi rappelé que Etax constitue une matérialisation d’une conviction du président de la République de faire de la gouvernance des institutions un pan essentiel de son magistère. Inscrite à l’axe 3 du Plan Sénégal émergent (PSE), cette question englobe la plateforme Etax.

Etax est une application digitale de la Direction générale des impôts et domaines qui permet aux contribuables de déclarer et de payer leurs impôts et taxes en ligne. Crée en 2013, Etax a connu des améliorations considérables qui ont pour noms : sécurité, transparence et facilité d’utilisation.

Pour M. Mangara, « la dématérialisation des procédures est d’autant plus opportune pour la DGID, qu’il s’agit d’une administration dont les fonctions sont stratégiques voire vitales pour l’accomplissement de tous les autres services publics. »

A ce propos, il s’est félicité que la Direction générale des Impôts et des Domaines ait bien compris les orientations stratégiques du PSE par la dématérialisation de certaines procédures administratives, règlementaire.

« Elle a également compris l’importance d’associer les acteurs du secteur privé à toute mesure impactant leur environnement économique et juridique.

C’est le sens du dialogue permanent qu’entretiennent le Président de la République et le Gouvernement avec tous les segments de l’économie, à travers le Conseil présidentiel de l’Investissement et les rencontres sectorielles organisées par les différents ministères », a ajouté le ministre délégué en charge du Budget.

Il a par ailleurs rappelé que le gouvernement s’est engagé à poursuivre les réformes entreprises dans le système administratif et financier de l’état.

« Ces réformes portant notamment sur la dématérialisation de procédures constituent un gage de transparence », a-t-il dit. Aussi, invite-t-il à renforcer le dialogue avec les acteurs économiques, en vue d’une meilleure acceptation des normes.

Amadou Ba

(Source : Le Journal de l’Economie Sénégalaise, 9 février 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)