twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

E-commerce : Une opportunité de croissance économique pour le Sénégal

mercredi 28 février 2018

Avec l’arrivée de grands groupes internationaux en 2014, le e-commerce est en pleine croissance au Sénégal. Le nombre d’e-commerçants et d’acheteurs augmentent considérablement, au point d’en faire un secteur économique d’avenir.

En réponse à cette évolution, les nouveaux métiers liés au e-commerce sont en plein essor, et dans de nombreuses écoles de formations, les modules de e-commerce ont été ajoutés au programme afin de répondre à la demande. Les avantages choix sont multiples pour les jeunes, qu’il s’agisse de saisir l’opportunité pour ouvrir sa propre entreprise ou boutique de e-commerce ou de préférer intégrer une entreprise. Dans tous les cas, le e-commerce ouvre de belles opportunités pour le secteur de l’emploi. En tête des pourvoyeurs, le Groupe Jumia, qui a posé ses valises au Sénégal depuis plus de trois avec un investissement conséquent. « Aujourd’hui nous comptons plus d’une centaine d’employés, pour la plus part des jeunes sortis fraichement des écoles supérieures. En plus d’apporter des services qui facilitent le quotidien des populations, nous contribuons également à résoudre le problème de l’emploi. C’est cela la force du e-commerce au Sénégal », explique Mamadou Marème Diop, Country Manager de Jumia Travel. Selon, certaines estimations plus de 4.000 emplois directs et indirects sont directement liés au secteur du commerce électronique au Sénégal.

En plus de bouleverser les habitudes de consommations, les entreprises de e-commerce créent des nouveaux canaux de distribution, touchent une cible plus large de clients avec une relation client de proximité.

Un impact sur plusieurs secteurs

S’il est clair que le e-commerce a un impact positif sur l’emploi au Sénégal, d’autres secteurs sont eux aussi impactés, entre autres les transports, le tourisme, la téléphonie…

Prenons exemple des transports. Le e-commerce implique une livraison, souvent à domicile. Le développement de ce secteur a engendré la création de nombreuses petites entreprises de livraison à Dakar, pour le transport des produits à livrer en moto ou en voiture. Certains ont vite compris le besoin qui se cachait derrière cette vague d’e-commerçants, et en ont fait un business rentable. D’autres secteurs sont également directement influencés par la percé du e-commerce, notamment le tourisme.

Pour d’autres, le e-commerce représente une opportunité de vendre au-delà du Sénégal. Pourquoi se limiter au marché Sénégalais ? Les e-commerçants se posent de plus en plus la question, et n’hésite pas à s’y lancer avec une offre particulièrement sénégalaise.

Le e-commerce au Sénégal répond dans un premier lieu à un déficit de la mise à disposition de produits par rapport à la demande. Il est donc aujourd’hui centré sur des biens de consommation courants et sur des produits difficiles à trouver tels que les produits high-tech.

Il y a fort à parier qu’il ne s’agit que d’une première étape du commerce en ligne qui va progressivement s’élargir à un e-commerce proposant non seulement des produits, mais également une multitude de services, entrainant avec lui des retombées importantes pour la croissance économique du Sénégal.

Ismael Kambell

(Source : Jumia, 28 février 2018

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)