twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

E-banking : Un levier de croissance économique

vendredi 3 avril 2015

La rencontre organisée par le CTIC sur le e-banking sénégalais a été un moment de faire l’état des lieux, forces et faiblesses ont été discutées avant que des pistes de réflexions ne soient données par des participants.

L’incubateur d’entreprises TIC de Dakar, le CTIC a organisé une rencontre avec certains acteurs du secteur autour de la question du e-banking. Dénommé, ConneCTIC, ce rendez-vous des entrepreneurs TIC du Sénégal est un rituel inscrit dans l’agenda de la communauté Tech. Pour cette manifestation le mobile banking a été disséqué par les participants. Son intérêt a été évoqué et ses avantages listés. La banque électronique génère un gain de productivité lié à l’autonomisation des procédures, à la saisie unique des différentes informations en un seul point, ainsi qu’au meilleur suivi des règlements des clients et des fournisseurs a souligné le représentant de la Sonatel à la rencontre. L’adoption du e-banking est pour le détenteur de compte ou de porte monnaie électronique un moyen de gagner du temps, donc un confort.

Cependant, les réticences culturelles et sécuritaires ont été comme un frein à l’utilisation de manière plus importante par la population. « On a au Sénégal cette culture de l’argent remis main à main. Si du jour au lendemain on nous demande d’abandonner tout ce qui entoure ce passage de l’argent d’une personne à une autre pour adopter le e-banking. Il faut alors une volonté politique réelle pour inciter les gens à aller vers le porte feuille électronique. On peut faire en Equateur où la banque centrale a décidé d’imposer des tarifs très préférentiels pour l’ouverture de compte électronique », a renseigné un des participants du ConneCTIC.

Amayi Badji

(Source : Réussir Business, 3 avril 2015)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)