twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

E-Commerce : le « model opérationnel » de Jumia se défait du marché camerounais

mercredi 20 novembre 2019

Jumia Cameroun, entreprise leader de e-commerce en Afrique a annoncé la réduction de ses activités dans le pays, rapporte la presse locale depuis lundi. Une nouvelle qui a bousculé la toile et dont les raisons bien qu’expliquées par la firme, suscitent la controverse.

« Jumia révolutionne le shopping au Cameroun ! Commandez vêtements, téléphones laptops et bien plus encore en ligne et faites-vous livrer partout au Cameroun ! » Ce slogan qu’affiche encore la société sur son compte twitter semble lointain, vu les informations diffusées au départ sous fond de rumeurs et d’indiscrétions. Lesquelles laissent entendre qu’à l’instar du Congo et du Gabon, le leader du commerce électronique a fermé aussi les portes au Cameroun.

Loin d’être une intox, la nouvelle a été confirmée lundi dernier par une communication du groupe. Il a annoncé la réduction de la taille de ses activités dans le pays.

En effet, Il y’a quelques heures, Jumia Cameroun a annoncé sur sa page Facebook, l’exploitation d’un portail unique dans le pays qui permettra à ses usagers de continuer à faire des achats en ligne sur leur site de petites annonces dénommé Jumia Deals.

D’après Kone Dowogonan le CEO de la filiale, repris par les médias camerounais, il est désormais question de transférer toutes les opérations au Cameroun vers le modèle des annonces en ligne gratuites.

A cette nouvelle s’ajoutent des détails sur les dispositions prises au préalable. Notamment sur les paiements et la gestion des marchandises actuellement prépayées.

Les paiements seront effectués conformément à la périodicité choisie par les clients. Les retours ou les annulations de commandes suivant un calendrier individualisé et depuis l’entrepôt central de l’entreprise sont également engagées dans ce processus.

Jumia a aussi prévu de rembourser au plus tard le lundi 25 novembre, tous les clients ayant prépayé leurs commandes tandis qu’ils garderont les accès Seller center jusqu’à ce que toutes les transactions en cours soient closes et tous les cas litigieux gérés.

Controverses sur les raisons

Selon Dowogonan, il s’agit d’une « décision difficile » prise « en dépit de la croissance rapide enregistrée mois après mois et du retour positif des clients ». D’après, la presse locale, il a surtout rapporté que cette décision a été prise après la conclusion que le model opérationnel de Jumia ne convient pas au contexte économique actuel du Cameroun.

Et pourtant, l’année dernière, le pays était dixième des pays africains dans le classement de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) basé sur l’indice du commerce électronique d’entreprise à consommateur (B2C).

D’aucuns suspectent que cette décision corresponde plutôt à la crise financière que traverse l’entreprise depuis son introduction à la Bourse de New York. Car, malgré la croissance rapide rappelée par le CEO Dowogonan, les rendements de Jumia ont considérablement été affectés par des charges importantes. La licorne a perdu plusieurs milliards de fcfa au cours de cette année.

Mais pour des acteurs de la sphère technologique comme l’entrepreneure camerounaise Rebecca Enochong, les nouvelles dispositions de la société n’ont rien à voir avec les finances.

« Jumia ne ferme pas par manque de cash. Dans ses derniers résultats, elle affiche €291 millions (191 milliards CFA) en compte. Comme l’a fait Andela récemment, elle pourrait financer un programme de réinsertion/de soutien pour le staff licencié. D’ailleurs on espère qu’elle le fera » a t-elle commenté sur son compte Twitter.

Pour de nombreux internautes, les activités de cette entreprise ne pouvaient pas faire long feu, du fait de la mauvaise qualité des produits commercialisés par leurs canaux. Des témoignages qui contredisent les paroles du responsable de Jumia Cameroun dans une interview accordée à un média camerounais. Il y affirme que la qualité des produits est un élément clé obligatoirement vérifiée par la boite.

Cependant, pour Jean Pierre Boep, un expert de la sphère digitale, Jumia a fait un gros travail sur le changement de perception des acheteurs en ligne.

« La marge de personnes non satisfaites restant faible. Mais cela n’en fait pas de facto un secteur rentable. Il pense qu’il faut miser sur la durée » a t-il ajouté.

Entre temps difficile de se prononcer sur la conséquence de cette décision sur les centaines d’employées qui perdent leur emploi, chez Jumia, et les nombreux partenaires de l’entreprise.

Aurore Bonny

(Source : CIO Mag, 20 novembre 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)