twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Dysfonctionnements et interférences des stations radios : Pourquoi ça grince sur la bande Fm

samedi 3 juin 2006

Les interférences notées au niveau de la bande Fm de Dakar résultent du fait que certaines stations radios ne respectent pas l’esprit de leur cahier des charges. Elles sont au nombre de quatorze parmi les trente et une fréquences fonctionnelles de Dakar. C’est ce qui est ressorti de l’audit commandité par l’Agence de régulation des télécommunications.

Sur les trente et une fréquences fonctionnelles de la bande Fm actuellement en exploitation dans la région de Dakar, on a répertorié quatorze stations radios qui ne respectent pas leurs engagements vis-à-vis de leurs cahiers de charges. La révélation est du directeur des radios communications au niveau de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp).

En effet, explique Pape Ciré Cissé, ‘les dysfonctionnements relevés en terme de caractéristique technique, sont souvent liés au fait que les radiodiffuseurs ne sont pas conformes à l’esprit de leur cahier des charges. ‘Autrement dit, ajoute le technicien de l’Artp, quand on vous autorise à mettre une puissance d’un kilowatt, vous en mettez deux kilowatts. Et quand on vous demande de mettre votre hauteur d’antenne à 100 mètres, vous la mettez à 150 mètres’.

Et cela ne manque pas de causer des désagréments au niveau de la bande Fm. En agissant ainsi, poursuit-il, ‘vous améliorez votre confort d’écoute, mais vous n’élargissez pas votre zone de couverture’. ‘Et en le faisant, vous impactez d’autres émissions, vous pouvez gêner d’autres stations qui sont en bonne et due forme’, soutient Pape Ciré Dia. Ces statistiques sont issues de la restitution d’un audit commandité par l’Artp pour comprendre les interférences constatées sur la bande Fm entre 87.5 et 108 méga hertz. L’idée c’est, selon Pape Ciré Cissé, de pouvoir relever tous les dysfonctionnements et les causes des interférences de manière à pouvoir les corriger ensemble avec les radiodiffuseurs et arriver à disposer d’un spectre de qualité des conforts d’écoute sur la même bande Fm. ‘C’est un travail que nous avons commandé dans la région de Dakar et qui va s’étendre au reste du pays.

Actuellement, nous avons fait une restitution partielle’, informe-t-il. Autre impair noté comme une caractéristique essentielle des émetteurs : l’excursion de fréquences. L’audit de l’Artp révèle que la moitié des stations dakaroises ont des excursions qui ne sont pas conformes aux prescriptions édictées par la recommandation 12. 68 de l’Union internationale des télécommunications (Uit). Cependant, précise notre interlocuteur, non conformité ne veut pas dire qualité de programme médiocre. ‘On peut être non conforme, parce qu’on a dépassé quelque part une hauteur d’antenne, une puissance ou autre. Mais cela ne veut pas dire que du point de vue de la qualité des émissions ou attractivité des programmes, on n’est pas bien’, analyse Pape Ciré Cissé.

Il y a deux ans le plan de fréquence, élaboré par l’Uit en 1984 et qui couvre l’ensemble des pays de la région Une de l’Afrique, ‘était saturé’. Mais l’Etat du Sénégal a enclenché une procédure de modification du plan avec un surplus de 35 fréquences. ‘On en a rajouté au niveau de l’Uit à peu près une trentaine de fréquences. Aujourd’hui, nous en sommes à un taux d’occupation de près d’un tiers (30 %). Il n’en reste pas grand-chose. C’est dire qu’il n’y a pas une saturation comme certains le prétendent’, souligne Pape Ciré Cissé. Aussi, signale le technicien de l’Artp, il en reste à peu près dix fréquences dans Dakar ville, cinq pour Rufisque, cinq pour Pikine et autant pour Sébikotane.

Issa NIANG

(Source : Wal Fadjri, 3 juin 2006)

Post-Scriptum

Bande Fm : Les mauvais élèves de Dakar

Le rapport d’audit sur la bande Fm a fait état de quatorze stations radios qui ne sont pas conformes à l’esprit de leur cahier des charges, polluant ainsi toute la fréquence. Il s’agit de la Rts (chaîne nationale), de la Rfm (1 et 2), de la Rmd, de Sud Fm, de Radio Dunya, de Sokhna Fm, de Manoré Fm, de Lamp Fall Fm, de Jappoo Fm de Afia Fm, de Love Fm, de Jiida Fm et Express An-Nour.

Par contre, les stations radio en conformité aux normes édictées dans le cahier des charges d’attribution des fréquences sont au nombre de dix-sept. Avec notamment Walf Fm (1, 2, 3), Sud Banlieue, Dakar Fm, Nostalgie, Jokko Fm, Ndef Leng Fm, 7 Fm, Oxy Jeunes, Top Fm, Alhamdoulilahi Fm, Africa N° 1, Rfi, Rsi, Bbc Afrique et Radio Océan.

Pour assainir le secteur, l’Artp se propose d’assigner les fréquences au plan technique. Et c’est parce qu’‘au niveau de l’exploitation technique, il ne peut pas y avoir de problèmes’, souligne l’Agence. Toutefois, reconnaît Pape Ciré Cissé, ‘c’est plutôt au niveau de la mise en œuvre des assignations qu’il peut y avoir des problèmes’. Pour corriger les dysfonctionnements, l’Artp compte saisir officiellement les radiodiffuseurs.

I. NIANG

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)