twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Dysfonctionnement des applications Viber et WhatsApp : la SONATEL mise en demeure par l’ARTP

mardi 10 mars 2015

Suite aux interruptions de la fourniture des applications Viber et WhatsApp, l’ARTP après avoir demandé le rétablissement de la connexion sans délai, a envoyé une mise en demeure à la SONATEL.

La SONATEL avait fourni comme explication qu’il s’agissait d’un incident survenu le 1er mars 2015 sur la navigation Internet et qui n’aurait duré que quinze minutes. Un dysfonctionnement, selon la SONATEL, qui ne serait pas imputable à une mauvaise qualité de service.

Dans une lettre datée du 10 Mars 2015 et ayant pour référence N/L No 0631/ARTP/DG/du 02 Mars 2015 ; VL/No 0085.SNT/DG/DRJ/DRG du 03 mars 2015 adressée au Directeur Général de la SONATEL, Alioune Ndiaye, l’ARTP précise n’avoir pas indexé dans leur courrier des problèmes de qualité de service contrairement à ce qu’avance la SONATEL.

L’ARTP a souligné dans sa mise en demeure avoir relevé une interruption dans la fourniture du service concernant l’accès aux applications Viber et WhatsApp.

Poursuivant, l’ARTP déclare avoir reçu plusieurs plaintes d’abonnés du réseau SONATEL qui n’ont pas eu accès aux applications Viber et WhatsApp entre le 2 et le 3 mars 2015, contrairement à la date indiquée par la Sonatel. Ce qui signifie, selon l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes, que le dysfonctionnement constaté n’était pas ponctuel mais s’est répété sur plusieurs jours.

Mieux, l’ARTP s’étonne que ce dysfonctionnement ne concerne que les applications Viber et WhatsApp et non d’autres applications aussi consommatrices de bande passante comme Skype, pour lesquelles aucun problème d’accès n’a été remonté par les consommateurs.

Pour cela, l’ARTP dénonce que les déclarations de la SONATEL ne soient basées sur aucune statistique ni élément probant.

Par conséquent, l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes s’est dit ne pas pouvoir se satisfaire des explications fournies par la SONATEL.

Raison pour laquelle, elle met en demeure la SONATEL en application de l’article 106 du Code des Télécommunications, de prendre toutes les dispositions utiles pour mettre définitivement un terme à de tels dysfonctionnements.

A défaut pour la SONATEL de se conformer à cette injonction, l’ARTP prononcera à son encontre les sanctions requises.

(Source : Dakar Actu, 10 mars 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)