twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Oscar Ondo Ngomo Nchama (GITGE-Guinée Equatoriale) : « Nous agissons comme des ponts pour faciliter l’atterrissage de projets d’investissement »

lundi 13 juillet 2020

CIO-Mag : Dr., présentez-vous à nos lecteurs ?

Dr. Oscar Ondo Ngomo Nchama : Je suis un entrepreneur dans l’espace technologique africain, promoteur et passionné de l’industrie des TIC en Afrique subsaharienne. J’occupe actuellement le poste de directeur général de Gestionnaire de l’infrastructure de la technologie des fibres optiques de la Guinée Equatoriale (GITGE), je travaille dans les secteurs public et privé pour promouvoir l’esprit d’entreprise, l’éducation et la diversification économique à travers le secteur des TIC pour améliorer l’accès à Internet dans les zones rurales, urbaines à faible revenu. Je suis encore promoteur de trois initiatives sociales : GITGE EDUCA, GITGE CONECTATE et TEG Campus, un événement technologique de 5 jours, axé sur la diversification de l’économie et sur l’union des jeunes avec le secteur des TIC, aidant à jeter un pont entre les jeunes talents et le secteur des entreprises. J’envisage actuellement de lancer une fondation et un centre d’incubation, où j’espère soutenir et investir dans les meilleures idées et talents. Je suis un contributeur reconnu dans le secteur de la transformation numérique et de la technologie en Afrique. J’ai porté ma vision sur diverses scènes internationales pour montrer la capacité technologique de la Guinée Equatoriale, en participant à des événements de télécommunications à travers le monde.

Comment se porte le secteur de l’internet en Guinée Equatoriale ?

La Guinée équatoriale est un pays qui s’est connecté internationalement à la fibre optique haut débit en 2012. Jusque-là, toute connexion internationale était conditionnée par les coûts et la qualité des communications par satellite. Avec la mise en service du câble ACE, la croissance de l’accès à Internet a commencé un peu plus de 500 Mbps avec une connexion vers l’Europe, et aujourd’hui nous avons plus de 30 Gbps entièrement diversifiés entre Lisbonne, Londres et Virginie aux États-Unis. La croissance de la qualité d’Internet s’est traduite par la croissance des utilisateurs de données en 3G et 4G, et d’autre part, une baisse des prix qui a rendu Internet plus accessible à notre population. La croissance existe, mais nous travaillons encore pour la rendre plus inclusive afin que toute la population puisse bénéficier du haut débit.

A ce jour, quels sont les défis relevés par GITGE ?

GITGE est responsable de la gestion des investissements dans les infrastructures publiques de télécommunications. La particularité géographique de notre pays, avec une région insulaire et continentale et une forte dispersion démographique, nécessite des investissements importants dans les câbles sous-marins et dans les fibres optiques terrestres, qui n’ont pas nécessairement un retour économique dans tous les cas. À cette fin, nous sommes obligés de développer une stratégie qui permet un accès égal à large bande pour tous les opérateurs sur un pied d’égalité et partout dans le pays. Les modèles privés offrent généralement de très bons prix dans les zones rentables et excluent les citoyens des zones non rentables.

Chez GITGE, nous avons décidé que nos clients, les opérateurs, et par conséquent les citoyens, sont au centre de notre stratégie, et donc nous développons des infrastructures dans toutes les régions du pays, rentables et non rentables, et qui ont un caractère plus social. Cela représente un défi, car nous devons combiner des projets rentables et moins rentables, tout en garantissant les mêmes services et prix partout dans le pays. Pour les projets avec des investissements élevés en infrastructure, c’est déjà un défi.

Quels sont les principaux enseignements tirés de cette double crise sanitaire et économique et comment vont-ils se traduire dans les produits commercialisés par GITGE ?

Les télécommunications ont joué pendant cette crise, un rôle clé, dans le seul objectif de garantir la continuité des opérations commerciales, mais aussi au niveau personnel, pour assurer la communication avec nos familles dans les moments difficiles. Au cours de cette crise, nous avons pu garantir que le comité d’urgence de notre pays était en permanence connecté avec le monde extérieur et les uns avec les autres, et surtout avec les hôpitaux et le personnel de santé qui devaient être connectés et savoir quoi faire dans chaque cas. Pendant la crise sanitaire internationale, nous avons subi des incidents de connectivité qui, grâce à la politique de diversité de GITGE, ne sont pas transformés en pannes ou incidents de service. La leçon principale pour GITGE est d’améliorer encore l’augmentation de la diversité dans la connectivité internationale et régionale, et en particulier aux principaux points de distribution et de contenu. Nos produits en tant que grossistes ne sont pas excessivement modifiés, mais l’amélioration sera dans les paramètres de qualité, qui augmenteront encore plus au cours de la situation actuelle …

La Guinée Equatoriale et le Cameroun sont reliés par les villes de Malabo, Bata et Kribi à travers un câble sous-marin baptisé « Ceiba-2 », d’une longueur de 400 km. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Ce câble sous-marin permet une connexion directe entre les deux pays. Jusqu’à il y a quelques années, pour un appel ou pour envoyer un e-mail de Malabo à Douala, l’information devait aller en Europe et retourner en Afrique. Cela n’arrive plus. Ce câble a également permis à la Guinée équatoriale d’accéder au câble sous-marin SAIL qui provient de Kribi (Cameroun) et atteint Fortaleza au Brésil. Grâce à ce câble sous-marin, GITGE dispose d’une route de connectivité ultra-rapide vers les États-Unis.

Quelle est la capacité Internet mobile et fixe en Guinée Equatoriale ?

Les pays subsahariens se caractérisent par l’absence ou la présence limitée du réseau fixe et la présence mondiale du réseau mobile. Actuellement, au niveau du réseau mobile, des services 3G sont fournis et la 4G est active dans des zones limitées du pays. Pour Internet via un réseau fixe, dans notre pays nous avons sauté l’ADSL et nous sommes passés directement au FTTH. Nous sommes sur un projet pilote avec des résultats de satisfaction des utilisateurs qui ont offert des services Internet inimaginables à domicile il y a quelques années. Les résultats sont encourageants pour continuer à investir dans les réseaux FTTH.

Pour soutenir la lutte contre la Covid-19, comment GITGE compte-t-il augmenter la vitesse d’accès à l’Internet ?

2020 sera une année très active en termes de croissance des capacités et de baisse des prix. Le 1er mars, il y a eu une baisse de prix de 33% et avec la mise en œuvre du plan de lutte contre Covid-19, GITGE a augmenté la capacité des services Internet de 30% supplémentaires sans frais pour les opérateurs. Cela signifie que la bande passante a augmenté de plus de 100% en trois mois et que son coût unitaire a diminué de 50%. Ces augmentations ont été reportées dans les promotions aux clients, qui ont reçu une bande passante gratuite sur leurs achats d’obligations mobiles, ce qui a profité aux clients et a représenté une augmentation des ventes de liaisons de données pour les opérateurs.

Quelle politique menez-vous pour attirer davantage d’investisseurs étrangers ?

Les investisseurs internationaux s’attendent à ce qu’un pays soit ouvert, dispose de règles et de réglementations claires et dispose d’un secteur technologique formé et orienté pour soutenir ses processus commerciaux. Nous avons une situation géographique et un niveau d’infrastructure électrique imbattable, des routes, des ports pour accéder à un énorme marché si nous ajoutons des pays tels que le Nigeria, le Ghana, le Cameroun, le Gabon, etc. GITGE est une entreprise technologique avec un haut degré d’internationalisation. Avec GITGE, nous agissons comme des ponts pour faciliter l’atterrissage de projets d’investissement, et leur assurons que du point de vue technologique et des télécommunications, ils pourront avoir des services et des qualités similaires à ceux disponibles dans d’autres pays développés.

Propos recueillis par Youcef MAALLEMI

(Source : CIO Mag, 13 juillet 2020)

Post-Scriptum

Mini-bio Dr. Oscar Ondo Ngomo Nchama

Dr. Oscar Ondo Ngomo Nchama est titulaire d’un doctorat en génie des télécommunications de l’Université de Sussex, Royaume-Uni. Sa thèse a porté sur la transformation de la Guinée Equatoriale en centre des technologies de l’information et de la communication pour l’Afrique Centrale et Occidentale. Auparavant, il a obtenu le baccalauréat en génie électronique et une maîtrise en technologie de communication moderne avec gestion des affaires également de l’Université de Sussex. Après des années d’études au Royaume-Uni, il retourne dans son pays natal, la Guinée Equatoriale, avec la vision de créer un point d’entrée en Afrique de l’Ouest pour les multinationales souhaitant investir dans la technologie. Sous sa direction à GITGE, le pays a connu des sauts astronomiques dans l’accès à la technologie, avec la connexion par fibre optique, les câbles sous-marins ACE, Ceiba-1 et Ceiba-2, Ultramar GE, Mandji et l’Atlantique Sud Inter Link (SAIL), qui relie l’Amérique du Sud à l’Afrique de l’Ouest. Ce dernier a été une étape importante dans l’histoire de GITGE, marquant l’entrée de l’entreprise sur le marché international. Dr. Oscar Ondo Ngomo Nchama a également reçu le prix de la personnalité de l’innovateur au Mobex Africa 2019 à Accra, au Ghana. Grâce à ces projets ambitieux, les coûts, l’éducation numérique et l’accès à Internet sont considérablement améliorés pour tous les citoyens de la Guinée équatoriale.

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 141 900 abonnés Internet

  • 12 848 086 abonnés 2G+3G+4G (97,77%)
    • 2G : 27,55%
    • 3G : 46,81%
    • 4G : 25,65%
  • 163 820 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 126 486 clés et box Internet (0,96%)
  • 3 508 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,27%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 540

- Taux de pénétration des services Internet : 81,08%

(ARTP, 30 juin 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 216 286 abonnés
- 175 400 résidentiels (81,10%)
- 40 886 professionnels (18,90%)
- Taux de pénétration : 1,33%

(ARTP, 30 juin 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 17 728 844 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)