twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Dix ans après, la Rts se cherche encore un bon statut

mardi 16 septembre 2003

Dix ans après son passage d’office à société nationale, la Rts peine encore à s’acquitter de sa mission de service public. Aujourd’hui, au moment où se pose le débat sur le dialogue des cultures, le service public de l’audiovisuel en est encore à chercher ses marques pour une meilleure gestion de ses ressources aussi bien financières qu’humaines.

Cela fait maintenant plus de dix ans que la Radiodiffusion télévision sénégalaise (Rts) est passée au statut de "Société nationale" avec pour objectifs majeurs de couvrir le territoire national et élaborer une grille de programmes prenant en compte les aspirations de toutes les composantes de la population.

Aujourd’hui, les acteurs du service public de l’audiovisuel s’accordent sur le principe que leur outil de travail peine encore à répondre aux attentes réelles des téléspectateurs. Et avec l’ouverture du paysage audiovisuel et son corollaire, à savoir l’envahissement de l’espace par les chaînes satellitaires véhiculant d’autres cultures, mais aussi et surtout les orientations "étatiques et commerciales" de la Rts dans son fonctionnement, il urge de revoir le contenu réel du service public de l’audiovisuel. C’est le sens des récentes journées de réflexion de l’intersyndicale de la Rts sur le thème "Service public de l’audiovisuel au Sénégal : les véritables enjeux", tenues les 11, 12 et 13 septembre dernier au Breda.

Cet atelier, renseigne le secrétaire général de la section Synpics/radio, a permis de revenir sur le service public de l’audiovisuel tel que défini par la loi, sur les moyens financiers et humains de la Rts. Depuis, 1995 nous signale-t-on, la redevance versée par la Senelec se révèle insuffisante pour couvrir un chapitre comme les charges de personnel de la Rts. Pire, en 2000, la redevance avait atteint 1,8 milliard alors que les charges du personnel étaient à 2,1 milliards avec la création de cinq radios régionales et l’implantation de nouveaux centres émetteurs.

Aujourd’hui, indique Amadou Moustapha Diop, responsable syndical, avec l’ouverture du paysage audiovisuel au secteur privé, il importe (suivant la doléance majeure des promoteurs des radios privées) de réglementer le marché de la publicité estimé à quelque six milliards. De l’avis de M. Diop, la Rts n’a pas le droit d’empiéter sur les plate-bandes des radios privées en se lançant dans la recherche effrénée de produits commerciaux.

Les séminaristes ont, à l’issue de leurs concertations, fait des recommandations relatives à la mise sur pied d’une convention d’établissement prenant en compte l’ensemble des textes existants, la nécessité d’arriver à un traitement équitable de l’ensemble des travailleurs. Il s’agira aussi de veiller à l’instauration d’une redevance audiovisuelle basée sur la consommation en énergie électrique ou sur toute autre mode de collecte (téléphone, téléviseur) par des activités commerciales à un niveau acceptable ; les activités de l’Etat devant faire l’objet d’un contrat avec les pouvoirs publics.

Mbagnick NGOM

(Source : Walf Fadjri 16 septembre 2003)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)