twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Disponibilté du nouveau fichier pour les législatives de 2017 : La DAF rassure et table sur 4 millions d’électeurs

vendredi 25 novembre 2016

Le directeur général de la Direction de l’automatisation du fichier (Daf) assure que le nouveau fichier électoral qui sera issu de la refonte partielle en cours sera disponible dans les délais pour les élections législatives de 2017. Le commissaire Ibrahima Diallo qui s’exprimait à la Radio futurs médias (Rfm) avant-hier, mercredi, a indiqué que l’objectif de sa direction reste la reconstitution d’un fichier électoral qui fera un minimum de quatre millions (4 000 000) d’électeurs dans un délai de cinq mois.

Alors que l’opposition et le pouvoir semble s’entre-déchirer sur le choix du fichier (entre l’ancien et celui en cours de confection) pour les prochaines élections législatives annoncées dans le courant du mois de juin prochain, le directeur général de la Direction de l’automatisation du fichier (Daf) monte au créneau pour clarifier la situation. Invité de la rédaction par nos confrères de la Radio futurs médias (Rfm) avant-hier, mercredi, le commissaire Ibrahima Diallo a rassuré quant à la disponibilité du nouveau fichier électoral. « Nous avons pris toutes nos dispositions pour aider les citoyens à s’enrôler à bonne date sur les listes. Notre objectif est d’inscrire au minimum quatre (04) millions d’électeurs dans les cinq mois de campagne qui nous reste », a assuré le directeur de la Daf. Informant que les opérations ont, à ce jour, démarré dans toutes préfectures de la région de Dakar, le commissaire Diallo a d’ailleurs annoncé le démarrage effectif des inscriptions au niveau des dix sous-préfectures de la capitale ainsi que dans les dix-neuf communes que compte Dakar.

« Aujourd’hui nous sommes présentes dans tous les préfectures du Sénégal. À Dakar en dehors des préfectures qui sont quatre, nous sommes dans les dix sous-préfectures mais aussi dans toutes les dix-neuf communes de la région de Dakar, je dis bien toutes les communes. Nous avons 64 commissions qui sont actives à Dakar », a encore indiqué le directeur général de la Daf tout en annonçant l’ouverture d’une commission d’enrôlement des demandeurs des cartes d’identité et de passeports à la Foire de Dakar comme cela se fait traditionnellement à l’occasion de cet événement.

Par ailleurs, le commissaire Diallo, toujours au micro de nos confrères de la rfm, a tenu à rassurer quant au bon fonctionnement du processus en cours. « Le dispositif n’est pas lent mais il est programmé pour être progressif. Nous avons mis l’accent sur Dakar où nous avons la moitié des électeurs et nous avons assuré une présence dans tous les coins du Sénégal. Aujourd’hui, vous allez à Goudomp, vous avez une commission, vous allez à Kanel, vous avez une commission. Et, quand nous aurons terminé ce maillage de commissions fixes, nous aurons environ 200 commissions actives. Nous aurons à disposition pendant le mois de décembre 300 commissions mobiles qui vont être actionnées en fonction des besoins qui nous seront exprimés. Ce qui donnera un total de 500 commissions en fin décembre ».

Le commissaire Diallo dira dans la foulée : « Il y a toujours eu un minimum d’un peu moins de trois millions (3000 000) d’électeurs qui ont voté. Et si nous atteignons quatre millions d’électeurs, nous aurons un fichier crédible. Lors de la revue, nous avions dit que si le fichier comporte moins de trois millions (3 000 000), il ne serait pas crédible. Et nous, nous avons mis la barre à quatre millions. Nous pourrons même arriver à cinq millions voire six millions. Si on considère que chacune des 500 commissions travaille 26 jours par mois et si chacune fait un minimum de 100 dossiers par jour, nous faisons cinquante mille par jour. Et, au bout de 4 à 5 mois, nous serons au-delà de 5 millions », a estimé le directeur de la Daf avant d’annoncer le renforcement dès la fin de cette semaine du dispositif dans les régions centre du pays pour, dit-il, aider à faire face aux difficultés constatées en ce début d’opérations.

« Nous allons également renforcer les commissions des préfectures des régions centre parce que nous avons entendu les difficultés dans les régions comme Louga, Diourbel, Thiès, Saint-Louis et Kaolack. Nous sommes conscients que les régions du centre regorgent un grand nombre d’électeurs. Nous allons donc, dès la fin de cette semaine, renforcer par une commission mobile tous les départements des régions situées dans cette zone », a dit le commissaire Diallo tout en affirmant que l’engagement de sa direction reste la reconstitution d’un fichier électoral qui fera un minimum de quatre millions (4 000 000) d’électeurs dans le délai de cinq mois.

Nando Cabral Gomis

(Source : Sud Quotidien, 25 novembre 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)