twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Digitalisation de la Fonction publique : la Côte d’Ivoire à l’école du Cap-Vert

lundi 12 juin 2017

Les grandes économies sont à la dématérialisation. La Côte d’Ivoire qui veut se hisser parmi les économies émergentes à l’horizon 2020, n’a pas d’autres alternatives que d’améliorer l’efficacité et la transparence des services administratifs en utilisant le digital. Pour ce faire, les pouvoirs publics s’inspirent des modèles de gouvernance électronique qui marchent sur le continent. C’est tout le sens de la visite que le ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration ivoirienne, Pascal Kouakou Abinan, a effectué du 3 au 6 juin à Praia, au Cap-Vert, classé dans le Top 20 des pays de l’E-Government Development Index 2014 pour l’Afrique.

Selon une note du ministère, la mission conduite par M. Abinan a effectué une séance de travail au Noyau opérationnel pour la société de l’information (NOSI). Grâce au NOSI, ce pays dispose en effet d’un datacenter ultra moderne. Installé à Praia, cette infrastructure de télécommunication héberge toutes les données de l’administration publique de sorte à créer une interopérabilité entre les différentes administrations et ouvrir les systèmes d’information aux acteurs de la chaîne de valeur ainsi qu’aux citoyens. Aujourd’hui, le Cap-verdien lambda n’a plus besoin de se déplacer jusqu’à son lieu de naissance pour se faire délivrer une copie de son acte de naissance. Cet acte administratif, et bien d’autres, est désormais établi à distance.

Outre le Noyau opérationnel pour la société de l’information, le ministre Pascal Kouakou Abinan s’est rendu au Parlement où il s’est entretenu avec le président de l’Assemblée nationale. Là également, le représentant de l’Exécutif ivoirien a pu apprécier l’importance de la digitalisation dans les activités parlementaires, telles que les votes.

La délégation ivoirienne a été également reçue au ministère des Finances en charge de l’administration, à la Maison du Citoyen et à la direction générale des douanes et du trésor. Au cours de ce chassé-croisé diplomatique, le ministre Abinan a échangé avec le Premier ministre Ulisses Silva, avant d’être reçu par le Président de la République de ce pays, Jorge Carlos Fonseca. A cette occasion, Pascal Kouakou Abinan a exprimé la volonté politique affirmée par le Gouvernement ivoirien de rentrer de plain-pied dans la gouvernance électronique. « Nous sommes venus voir l’expérience du Cap-Vert pour pouvoir l’adapter chez nous », a-t-il déclaré.

Anselme Akéko

(Source : CIO Mag, 12 juin 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)