twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Diffusion des images ou propos obscènes sur le Web et les réseaux sociaux : Le procureur de la République met en demeure auteurs et diffuseurs

samedi 5 août 2017

Le procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye a annoncé hier, vendredi 4 aout, des poursuites judiciaires contre des personnes mal intentionnées qui utilisent les réseaux sociaux et autres sites internet pour diffuser des images ou propos obscènes, injurieux et même à caractère ethnique ». Dans un communiqué rendu public, Serigne Bassirou Gueye rappelle que ces faits sont punis par les dispositions du Code pénal, notamment celles relatives à la cybercriminalité qui prévoient l’application de peines pouvant atteindre dix années d’emprisonnement.

Le procureur de la République sort le bâton contre les diffuseurs des images ou propos obscènes sur le web et les réseaux sociaux. Dans un communiqué transmis à Sud quotidien hier, vendredi 4 aout, Serigne Bassirou Gueye, soulignant « qu’il a été remarqué de plus quelque temps un comportement répréhensible et de plus en plus récurrent de personnes mal intentionnées qui utilisent les réseaux sociaux et autres sites internet pour diffuser des images ou propos obscènes, injurieux et même à caractère ethnique » a annoncé la tolérance zéro contre quiconque sera responsable de telles publication. Considérant que « de tels faits sont non seulement « contraires à nos valeurs de paix, de fraternité et d’entente cordiale » mais aussi « portent atteinte à l’honorabilité des personnes ainsi qu’à l’ordre public et sont punis par les dispositions du Code pénal, notamment celles relatives à la cybercriminalité qui prévoient l’application de peines pouvant atteindre dix années d’emprisonnement ».

Serigne Bassirou Gueye a ainsi tenu à mettre en demeure, « tous les auteurs de tels manquements, ainsi qu’aux administrateurs de sites, aux modérateurs et de façon générale à tous responsables du secteur concerné, aux fins de mettre un termes à ces agissements répréhensibles, sous peine de poursuites judiciaires ».

Pour rappel, cette sortie du procureur de la République fait suite à la diffusion sur le web et les réseaux sociaux de deux enregistrement dont l’un est en audio et l’autre en vidéo. Attribué à la chanteuse Amy Collé Dieng, cette dernière tenait dans l’enregistrement audio des propos injurieux à l’encontre du chef de l’Etat. Cette dernière sera d’ailleurs arrêtée et placée en garde à vue depuis le jeudi 3 aout dernier par les éléments de la division des investigations criminelles (Dic).

Auteur du second enregistrement, une vidéo dans laquelle, elle proférait de graves insultes et tenu des propos à caractère ethnique, Penda Bâ, d’après nos confrères du site d’information Seneweb a été elle aussi appréhendée par les éléments de la Section de recherches de la gendarmerie à Mbour.

Nando Cabral Gomis

(Source : Sud Quotidien, 5 août 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)