twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Différend avec une banque française : un ingénieur financier sénégalais veut internationaliser son combat

mardi 19 août 2014

L’ingénieur financier sénégalais Kéba Diop a annoncé mardi à Dakar son intention d’internationaliser son litige avec la Société générale (banque française), en réclamant 15 millions d’euros de dommages et intérêts.

’’Je me suis battu tout seul depuis le début de l’affaire. J’ai décidé d’internationaliser le litige. Je vais saisir les autorités compétentes et le gouvernement pour me venir en aide’’, a-t-il dit au cours d’une conférence de presse.

Kéba Diop a fait condamner en fin janvier par la Cour d’appel de Toulouse (France) la Société générale à le payer 80 000 euros de dommages et intérêts.

La Cour d’appel avait statué à l’époque que, pour son service "Votre banque ici et là-bas", lancé fin 2007, la Société générale avait usurpé deux éléments innovants du projet Transcompte développé par Kéba Diop et présenté à des responsables du groupe bancaire français au début de l’année 2004.

Mais, la banque française avait décidé de faire casser sa condamnation pour "agissements parasitaires" au niveau de la Cour de Cassation.

’’A l’instant, je n’accuse pas une banque. J’ai dépassé le stade d’accusation, c’est la justice française qui a dit que c’est moi qui suis à l’origine de cette bi-bancarisation en ces termes. Ils ont copié mon projet pour mettre en place leur projet ’’ a rappelé l’ingénieur financier sénégalais.

Kéba Diop estime avoir gagné son procès avec la Société générale et attend sa réparation.

’’Je n’ai pas encore eu de réparation, parce que 50.000 euros ne représentent rien pour une banque qui exploite un projet qui porte des milliards d’euros’’, a souligné l’ingénieur financier sénégalais.

Il par ailleurs ajouté qu’il réclamait 15 millions d’euros de dommages et intérêts.

Contactée par téléphone l’APS, la direction générale de la Société générale a indiqué qu’après ’’l’analyse de l’arrêt de la Cour d’appel de Toulouse’’, elle a introduit un pourvoi en Cassation.

’’S’agissant d’un dossier en cours, nous ne ferons pas de commentaires’’, a ajouté la banque française.

(Source : APS, 19 août 2014)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)