twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Différend Etat du Sénégal ontre Millicom et Sentel Gsm : Le Sénégal annule la procédure initiée au tribunal de Dakar

jeudi 11 novembre 2010

L’Etat du Sénégal, par le biais de son avocat, s’est désisté de la procédure qu’il avait initiée devant le tribunal Régional contre Millicom et Sentel Gsm. Il laisse ainsi au Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi), le tribunal arbitral de la Banque mondiale basée à Washington, de solder ce contentieux.

Devant le tribunal régional de Dakar statuant en matière civil et commercial ce mercredi, l’Etat du Sénégal a communiqué oralement au juge son désistement. Les autorités étatiques ont pris cette décision après que le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi) s’est déclaré exclusivement compétent pour juger cette affaire et avait demandé la suspension de la procédure devant le Tribunal Régional de Dakar. Millicom et Sentel Gsm par leurs représentants, Maitres Boucounta Diallo et Alexis Martine du Cabinet Allenovery de Londres, ont pris acte de cette décision.

Le Président du Tribunal a ainsi tiré les conséquences de cette déclaration de la partie demanderesse (l’Etat du Sénégal) en décidant de la radiation de la procédure qui lui était soumise depuis deux ans. La procédure introduite par Millicom et Sentel se poursuit, toutefois, au niveau du Tribunal arbitral de la Banque Mondiale basé à Washington.

Ce différend est parti de la licence de téléphonie que le groupe Sentel-Millicom avait acquise, en 1998, au prix de 50 millions de FCfa. Arrivé au pouvoir, le Président Abdoulaye Wade avait dénoncé le contrat de concession, après avoir noté, dit-il, des manquements dans ce dossier. « Millicom n’avait pas payé ses redevances au 1er janvier 2000. Millicom avait violé ses obligations de fournitures d’informations techniques, administratives et financières et il y avait des manquements quant à la couverture radioélectrique du territoire », avait soutenu Me Wade. Ainsi, après plusieurs mises en demeure, l’Etat du Sénégal, par le biais de l’Agent judiciaire de l’Etat, avait résilié la licence avant de saisir le Tribunal régional de Dakar.

Informée du fait que le Sénégal prépare un appel d’offres pour un troisième opérateur, Millicom décide alors de renégocier sa licence en proposant 45 milliards alors que l’Etat demandait 200 millions de dollars (environ 100 milliards de FCfa). L’Etat avait ensuite saisi le Tribunal de Dakar aux fins de déclarer la validité du retrait de la licence de Sentel. Celle-ci a aussitôt saisi, à son tour, le Cirdi pour arbitrage.

(Source : Nettali, 11 novembre 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)