twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Devenir un géant du service à la demande : Yassir veut faciliter l’emploi de 200 jeunes Sénégalais

mardi 15 mars 2022

Avec 30% des 30 millions de dollars que Yassir vient de lever, ce sont 200 emplois directs qui vont être créés au Sénégal. Cela servira à développer le groupe, qui vise à devenir un champion 100% africain.

30% des 30 millions de dollars que Yassir, le marketplace digital multi-services, vient de lever seront investis au Sénégal. Cette somme permettra le développement de l’entreprise qui aspire à pénétrer le marché ouest-africain en commençant au Sénégal.

Noureddine Tayebi, le fondateur et Pdg de Yassir, a profité de sa présence à Dakar pour détailler son plan. En conférence de presse, il a expliqué hier que « Yassir pour le moment, ce sont 550 salariés. Au Sénégal, nous voulons créer 200 emplois directs et des dizaines de milliers d’emplois indirects. Nous allons les atteindre d’ici 2023 ». Ainsi, l’entreprise, qui a déjà lancé ses activités à Dakar, va recruter des managers, des commerciaux et des ingénieurs dans le domaine de la technologie. Ce sont eux qui devront travailler à « faciliter (Yassir, en arabe Ndlr) la vie des concitoyens en proposant un service à la demande dans tout ce qui est transport et livraison. Nous allons bientôt lancer un service de paiement. Nous sommes sur 26 villes dans la région du Maghreb. Dakar est notre premier marché en Afrique de l’Ouest ».

Pour s’imposer au Sénégal, Yassir compte s’appuyer sur les transporteurs et livreurs locaux afin de se développer. « Paps est un partenaire. Nous ne sommes pas des concurrents. Paps (un géant sénégalais de la livraison) nous fournit la flotte de livreurs dont on a besoin. C’est une plus-value. Nous nous appuyons sur l’existant pour grandir. Nous serons en concurrence sur le segment transport avec le Russe Yango », a expliqué Noureddine Tayebi. Qui a justifié la volonté de son groupe de s’installer au Sénégal en premier, avant d’aller à l’assaut de l’Afrique de l’Ouest. « Le Sénégal est un marché porteur. Il y a une forte densité. Et les Sénégalais consomment la technologie. Il y a aussi une abondance de talents techniques qu’on veut recruter pour le développement de notre produit. »

S’agissant de sa stratégie de pénétration du marché local, Noureddine Tayebi part d’un constat général. « En Afrique nous avons généralement de grandes villes avec une densité importante mais le transport est assez archaïque. Nos services de transport technologique peuvent résoudre ce problème-là vu qu’il y a un pourcentage de personnes qui ont des voitures. On veut utiliser le parc automobile qui est déjà là. En général, les Sénégalais utilisent leurs voitures pour aller travailler et rentrer chez eux. On veut l’exploiter pour rentabiliser la voiture. L’écosystème est important mais il est n’est pas organisé. On veut proposer une solution pour générer beaucoup plus de commandes et plus de bénéfices. On va même travailler avec les chauffeurs de transport en commun. On va optimiser le transport de manière générale. Il y a la possibilité de collaborer avec le Brt et le Ter », a-t-il détaillé.

Yassir a une mission déclinée en 3 objectifs. Il s’agit de s’implanter comme un champion local dans le continent, de donner la chance aux talents locaux de percer en les recrutant et par conséquent faciliter la vie des concitoyens en offrant des services à la demande et des services de paiement. Fondé en 2017 par Noureddine Tayebi, Yassir n’a fait que 2 ans avant de s’exporter au Maroc et en Tunisie. Actuellement, le groupe est présent dans 26 villes du Maghreb. « En tant qu’Africain, j’ai décidé de créer un champion local 100% africain après avoir servi 10 ans dans le secteur de la Tech. J’ai un doctorat à Stanford. Yassir, ce sont plus de 40 mille emplois indirects. Nous sommes en train de nous étendre dans les pays africains. Nous avons privilégié la région ouest-africaine pour commencer. Au début, nous avons levé près de 13 millions de dollars. Cela a permis d’avoir la croissance qu’on a aujourd’hui », a-t-il assuré.

Malick Gaye

(Source : Le Quotidien, 15 mars 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik