twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Développer l’Internet au Sénégal (Pétition électronique adressée par le Métissacana à ses abonnés et usagers)

vendredi 23 mars 2001

Le succès de la Fête de l’Internet au Metissacana et sur l’ensemble des points d’accès publics révèle à nouveau l’importance de la demande en matière de NTIC.

L’Internet constitue un outil de développement pour le Sénégal, un support pour la production de contenus et d’applicatifs d’éducation et de téléservices pour le grand bénéfice de la population dans sa diversité, quelque soit son niveau de culture et sa localisation dans le pays.

Le Sénégal est leader dans le domaine des NTIC et constitue un modèle pour le continent. Il détient aujourd’hui un tissu d’opérateurs et de ressources humaines qui permettent de mettre en oeuvre un objectif de 400.000 internautes avant 2003 sous forme de projet industriel.

Pour atteindre un tel objectif, des mesures incitatives s’imposent pour que les usagers bénéficient en plus grand nombre et plus fréquemment des NTIC et pour réglementer le monopole de la Sonatel qui abuse de sa position et pratique la concurrence déloyale au détriment de l’utilisateur final.

Metissacana demande l’application des mesures suivantes et invite l’ensemble de ses usagers à exprimer leur soutien sous la forme de cette pétition électronique

Ces mesures ont applicables sans attendre la nécessaire réglementation des NTIC, la création d’une Agence de Régulation et la mise en place d’un statut des ISP

1°) Tarification nationale de la consommation téléphonique lorsqu’un usager appelle un serveur de fournisseur d’accès Internet a 1000 f ttc/h modulée en unité de 2 mn maximum.

2°) Tarif préférentiel de la bande passante pour les fournisseurs d’accès alignée sur les tarifs européens et notamment de France Télécom, à savoir 331.500 fcfa pour une 128 kbs, 536.000 fcfa pour une 256 kbs et 760.00 fcfa pour une 2048 kbs

3°) Fournir un accès gratuit à l’Internet dans les domaines de l’éducation et la santé

4°) Les fournisseurs d’accès prospectent et connectent les usagers de l’Internet et génèrent un important trafic téléphonique lorsque les internautes appellent leur serveur pour se connecter.

Instaurer un système de ristourne du chiffre d’affaire de consommation téléphonique généré par les fournisseurs d’accès quand les abonnés appellent leur serveur pour se connecter

50% pour la Sonatel 25% pour un fond de soutien au développement des NTIC au Sénégal 25% pour les fournisseurs d’accès Internet

5°) Mettre en place une instance juridique afin de protéger les usagers et les fournisseurs d’accès des abus de monopole et de la concurrence déloyale.

Ces mesures sont déjà appliquées, hors du continent africain, dans des territoires d’implantation de France Télécom, actionnaire principal de la Sonatel,

Dakar le 23 mars 2001

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)