twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Développement des télécommunications en Afrique : Vers une harmonisation des coûts et tarifs

mercredi 17 mars 2010

Des experts du groupe régional pour l’Afrique de la commission études 3 (SGR3/AFR), sont en conclave de deux jours (16 et 17 mars) à Dakar, pour une meilleure harmonisation des coûts et tarifs, afin de faire de ce secteur stratégique un levier du développement en Afrique.

Le secrétaire général de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) du Sénégal, M. Amadou Lamine Dial, a indiqué hier à Dakar, que la baisse des tarifs qui peut résulter d’une harmonisation des politiques, est un levier de régulation favorable au développement des télécommunications, mais aussi un moyen efficace de lutte contre la fracture numérique. Il s’exprimait au nom du directeur général Ndongo Diao à l’ouverture du séminaire du SGR3/AFR), organisé conjointement par l’Artp et le Bureau de développement des télécommunications de l’Union internationale des télécommunications (UIT) qui tient ses assises annuelles les 18 et 19 mars. « Les télécommunications/Tic constituent en effet la base sur laquelle doivent s’appuyer les autres secteurs économiques pour l’atteinte des objectifs du millénaire. Cela ne peut se faire qu’en favorisant une réduction des tarifs des services pour les populations », a expliqué M. Dial. Il s’y ajoute que cette rencontre permet aux participants de réfléchir sur la situation des câbles sous marins en Afrique, la régulation de l’accès à ces câbles, la problématique du réseau unique ou bien encore sur la régulation tarifaire du marché des grossistes et des détaillants, ainsi que sur les aspects tarifaires du roaming. Le Conseiller principal de l’Union internationale des télécommunications (Uit), a révélé que la facilitation de la mobilisation des ressources, la réglementation de l’environnement des sociétés d’informations et l’élaboration des mécanismes de fixation des prix pourraient être une bouffée d’oxygène pour le secteur des télécommunications et des postes. Ces dernières constituent aujourd’hui, un levier non négligeable pour le développement. Après le mot de remerciement du conseiller principal de l’Uit, M. Diadié Touré, le co-président du Groupe de tarification pour l’Afrique, Modibo Touré a fait savoir que ce séminaire des experts de télécommunications vise à aplanir les difficultés liées à l’offre par une meilleure harmonisation des coûts et prix.

Maké Dangnokho

(Source : Le Soleil, 17 mars 2010)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)