twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Développement des télécommunications : L’Afrique se concerte sur les défis régionaux avant la conférence mondiale

lundi 29 mars 2021

Dans le cadre de la tenue prochaine de la Conférence mondiale de développement des télécommunications (CMDT-21), une réunion préparatoire virtuelle se tient du 29 au 30 mars 2021, pour déterminer les défis régionaux à relever. Elle est co-organisée par l’Union africaine de télécommunications (UAT) et l’Union internationale de télécommunication (UIT). Les travaux ont débuté ce lundi 29 mars 2021, sous la présidence du ministre burkinabè en charge de l’Economie numérique.

C’est un « on line » que se tient en prélude de la Conférence mondiale de développement des télécommunications (CMDT-21). Le top départ des travaux a été donné ce lundi 29 mars 2021, par la ministre de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale du Burkina, Hadja Fatimata Ouattara.

Doreen Bogda de l’Union internationale des télécommunications (UIT) a salué et félicité la ministre burkinabè en charge de l’Economie numérique pour ses efforts de digitalisation du Burkina Faso. Pour elle, cette réunion tombe à un moment charnière où les pays doivent donner une autre dimension au numérique. « Avec nos partenaires, nous nous engageons à soutenir le développement du numérique en Afrique. Nous allons veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte en termes de numérique », a-t-elle indiqué.

Pour John Omo, de l’Union africaine des télécommunications, cette réunion est particulièrement importante pour l’Afrique. « C’est un grand honneur qu’elle soit co-organisée avec l’UIT pour la première fois », a-t-il laissé entendre. M. Omo a invité les uns et les autres à tout mettre en œuvre pour garantir à cette réunion, un véritable succès. « Nous devons tous redoubler d’efforts pour réaliser notre vision numérique pour l’Afrique », a-t-il terminé.

Une étape importante dans la préparation de la CMDT

Cette deuxième réunion virtuelle préparatoire régionale se tient sous la présidence du Burkina Faso. D’après la ministre de l’Economie numérique, des Postes et de Transformation digitale, Hadja Fatimata Ouattara, depuis la survenue de la pandémie du Covid-19, les réunions « on line » ont remplacé celles en présentiel. A son entendement, c’est la preuve qu’investir dans le numérique, c’est investir dans le développement durable.

A l’en croire, ces réunions préparatoires régionales constituent des étapes importantes dans la préparation de la CMDT en ce sens qu’elles permettent de prendre en compte les besoins exprimés du secteur par les Etats membres. « Elles représentent ainsi des cadres importants d’orientation stratégique pour le développement des télécommunications et des TIC », a-t-elle soutenu. La présente séance régionale préparatoire africaine devrait jeter les bases de la formulation des propositions communes africaines en vue de la prochaine CMDT.

Du développement des télécommunications au Burkina

La ministre Ouattara est revenue sur la stratégie du développement du secteur des télécommunications du Burkina Faso. Il s’agit de mettre en place un cadre juridique et institutionnel complet et adapté à l’édification d’une société de l’information, du déploiement d’une infrastructure large bande sur toute l’étendue du territoire. « Pour terminer, il y a l’appropriation des TIC par les différentes couches sociales et leur intégration dans toutes les stratégies nationales de développement », a-t-elle ajouté.

Au terme de ses propos, la ministre de l’Economie numérique a souhaité que les résultats de la présente réunion préparatoire de la CMDT-21 soient à la hauteur des attentes de la région. « Je réaffirme avec force, toute notre volonté de soutenir toutes les initiatives nouvelles et surtout celles qui nous préparent à faire face aux défis de notre région », a-t-elle conclu.

Obissa Juste Mien

(Source : Le Faso, 29 mars 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)